Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 10:26

Il y a des limites.

Qu'on prenne les citoyens pour des cons, ce n'est pas nouveau, mais si on leur mentait et que cela était démontré, ce serait beaucoup plus grave.

Si personne n'était au courant, pourquoi en un premier temps les socialistes sont montés au crêneau pour soutenir l'action de Valls?

Comment expliquer le communiqué paru sur le site du ministère de l'Intérieur espagnol : « Les ministres de l'Intérieur d'Espagne et de France, Jorge Fernandez Díaz et Manuel Valls, se félicitent de cette dernière opération policière… qui marque le magnifique niveau d'harmonie entre la France et l'Espagne »

Comment expliquer que l'arrestation d'Aurore intervienne 4 jours après les déclarations de Valls au journal El Pais qui ne laissaient planer aucun doute sur les actions à venir, et juste après l'arrestation de 2 membres présumés de l'ETA sur le territoire français.

Bientôt ils vont nous dire que Valls n'a jamais donné d'interview au journal El Pais, que toute cette histoire est une suite de hasards malencontreux, qu'ils regrettent la précipitation du parquet de Pau, mais qu'il faut faire confiance à la justice espagnole.

En attendant Aurore est emprisonnée!

Ne parlez plus d'asile politique en France, de liberté d'activité politique.

Le Franquisme s'installe en France, et tous ceux qui connaissent le Mandat d'Arrêt Européen devraient se poser la question de savoir à quoi il aurait conduit en 1940 s'il avait existé?

Les déportations massives auraient été légales et inattaquables devant la justice. Il faut croire que l'on a une bien mauvaise mémoire et que personne n'ose retenir les leçons de l'Histoire.

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

 

 

Détention d'Aurore Martin : le gouvernement se dédouane

Aurore Martin entourée des autorités de Madrid, le 2 novembre.

Aurore Martin entourée des autorités de Madrid, le 2 novembre. 

Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, et sa collègue de la justice, Christiane Taubira, se sont défendus, samedi 3 novembre, d'avoir joué un rôle quelconque dans l'arrestation et l'extradition en Espagne de la militante indépendantiste basque française Aurore Martin, interpellée le 1er novembre. Plusieurs associations demandent des explications à François Hollande et au gouvernement sur les conditions d'interpellation de la jeune française, incarcérée à Madrid depuis vendredi en exécution d'un mandat d'arrêt européen (MAE) émis par l'Espagne.

"Je n'ai pris aucune décision", assure Manuel Valls dans une interview au journal Sud Ouest. L'exécution du MAE est une décision de la justice. La décision a été appliquée sous l'autorité du parquet général de Pau. Ce n'est pas du ressort du ministre de l'intérieur que je suis". Il ajoute que Aurore Martin "a été arrêtée lors d'un contrôle routier habituel en cette période de vacances".

Beaucoup doutaient notamment du caractère fortuit du contrôle à l'origine de l'interpellation de la jeune femme, qui encourt 12 ans de prison pour sa participation en Espagne à des réunions publiques comme membre du parti Batasuna, où ce parti est illégal car considéré comme l'aile politique de l'ETA.  La gendarmerie et le parquet général de Pau ont également réaffirmé le caractère fortuit de l'interpellation, lors d'un contrôle d'alcoolémie aléatoire.

Le parquet de Pau assure par ailleurs que la remise à l'Espagne de la jeune femme n'était rien d'autre que l'application par ses soins d'une décision judiciaire. Une justification également employée par la ministre de la justice Christiane Taubira, qui rappelle que "la remise de Mme Martin à la justice espagnole s'est opérée dans le strict cadre du mandat d'arrêt européen". Elle aussi s'efforce de dédouaner le gouvernement français en expliquant que le MAE "est une opération de juge à juge, les autorités gouvernementales n'intervenant plus". Enfin, M. Valls comme Mme Taubira tiennent à souligner que la Cour de cassation française et la Cour européenne des droits de l'homme ont rejeté des pourvois d'Aurore Martin.

"S'IL NE S'AGIT PAS D'UNE DÉCISION DE FRANÇOIS HOLLANDE, AURORE DOIT REVENIR"

La remise à la justice espagnole d'Aurore Martin a suscité une vive émotion dans le Pays basque français. Ses soutiens ont continué à donner de la voix, samedi. Le collectif Bake Bidea ("le chemin de la paix") a organisé une conférence de presse réunissant militants associatifs, élus et syndicats pour exiger des explications. Des représentants du PCF, du PS, du MoDem, de l'UMP et de partis indépendantistes basques, de la CFDT, de la CGT cheminots, des syndicats basques ainsi que la Ligue des droits de l'Homme sont solidaires du collectif.

Manifestation de soutien à Aurore Martin le 2 novembre, à Mauléon.

"On nous dit que cette arrestation est fortuite. Je demande au gouvernement de procéder à une enquête"
, a exigé le sénateur (MoDem) Jean-Jacques Lasserre. Adjointe au maire de Bayonne, l'écologiste Martine Bisauta a demandé au "président normal (...) de répondre normalement à notre question". "Nous allons solliciter le gouvernement, intervenir auprès des autorités espagnoles par l'intermédiaire de notre ambassadeur et saisir le Conseil constitutionnel", a prévenu de son côté la sénatrice PS des Pyrénées-Atlantiques, Frédérique Espagnac. "S'il ne s'agit pas d'une décision de François Hollande, Aurore doit revenir", a renchéri Pedro Carrasquedo (NPA).

 "En juillet 2011, François Hollande en vacances au Pays basque avait demandé la clémence à Claude Guéant concernant Aurore Martin. Que pense-t-il aujourd'hui de son ministre de l'intérieur ?", se demande encore le collectif, selon les termes employés lors de la conférence de presse. Dans Sud-Ouest, M. Valls juge "étrange" que des élus de la République française, "notamment des parlementaires qui votent les lois, demandent que l'on n'applique pas la loi".

Source lemonde.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

commentaires

caroleone 04/11/2012 13:52


Oui, en effet tu fais bien de dire cette citation de Mélenchon, nous sommes des ayants droits et à ce titre nous réagissons encore plus vigoureusement face à cet état de fait et la pillule de ce
gouvernement sera plus amère à avaler que l'autre même si cela peut paraitre saugrenu.


On était en droit malgré le peu que nosu attendions, d'obtenir autre chose que de la trahison fascisante.


Amitiés


 


caroleone

Cyril LAZARO 04/11/2012 14:00



Tout à fait. Comme je l'ai déjà écrit, le parti socialiste est devenu le premier parti de droite, juste devant l'UMP.


Amitiés



caroleone 04/11/2012 11:29


Bonjour Cyril,


 


Tout ceci est prémédité bien sûr comment en douter ?


Il faut dire aussi que la victoire du parti nationaliste basque aux  dernières  élections régionales ne doit pas non plus être étranger à cette prise de position.


Je suis contente, les soutiens militants sur la toile se font bien comparé à ce que l'on a connu auparavant, il faut en profiter pour rapidement fédérer. Le fait qu'Aurore soit une jeune femme
marque aussi peut-être plus, en tout cas, il faut être percutants pour soutenir cette cause juste et ne laisser aucune brèche s'installer.


Bon dimanche et amitiés


 


caroleone

Cyril LAZARO 04/11/2012 12:32



Ils devaient penser que pendant les vacances de la Toussaint, ça passerait inaperçu.


Je me demande bien qui peut être convaincu par leurs explications?


Trop, c'est trop!


Que Valls rejoigne l'UMP et son mentor Sarkozy, et que Hollande vienne s'expliquer.


Comme le disait si bien Mélenchon, nous ne sommes pas dans l'opposition, nous sommes des ayant droit, puisqu'on l'a fait élire.


Mais on ne l'a pas fait élire pour qu'en 6 mois il fasse de la France la carpette de l'Europe.


Amitiés



Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues