Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 17:59

Une méduse détient-elle la clé de l'immortalité?

Une méduse cousine du turritopsis nutricula.

Une méduse cousine du turritopsis nutricula.

 

SCIENCES – Une mystérieuse espèce possède la capacité d'alterner les cycles de vieillissement et de rajeunissement, semble-t-il, à l'infini...

C'est un merveilleux voyage que celui proposé en 10 pages par le New York Times, mercredi, à la rencontre d'une intrigante créature: le turritopsis nutricula. Cette minuscule méduse possède une caractéristique fascinante: elle serait, à ce jour, la seule espèce connue à être immortelle.

Le Times est allé à la rencontre d'un des rares chercheurs à étudier ces méduses en laboratoire depuis plus de 15 ans, le Japonais Shin Kubota, pour un entretien aussi scientifique que philosophique. Sa quête: percer le secret de l'immortalité chez l'homme. Sa crainte: y parvenir avant «que le cœur de l'humain ne soit prêt».

 

Inverser le processus de vieillissement

 

Les membres de cette branche des cnidaires commencent leur vie sous la forme d'un polype (comme du corail ou une anémone de mer), accrochés au fond marin. Puis, ils se transforment en méduses, libres, et déambulent dans les océans avec leurs longs tentacules –jusqu'à une centaine de filaments pour le turritopsis nutricula.

 

La particularité de cette espèce, c'est que le processus peut s'inverser au crépuscule de sa vie ou en cas de blessure. Par le processus de transdifférenciation, les cellules reviennent à leur état primitif. La méduse redevient polype, puis se retransforme, et ainsi de suite. Comme si un papillon redevenait chenille ou que l'homme rajeunissait comme dans l'Etrange cas de Benjamin Button.

 

Des briques similaires

 

Si cette méduse a été découverte en 1988, ce n'est qu'en 1996 que les scientifiques ont vraiment compris ce qu'il se passait. Pendant longtemps, elle n'a pas passionné les chercheurs, qui jugeaient l'espèce trop primitive et trop éloignée de l'homme. Les choses sont en train de changer.

 

Le Times rappelle que le génome humain, décodé en 2003, comprend bien moins de gènes qu'on ne le pensait originellement: environ 21.000. C'est à peine plus que la mouche, le ver de terre ou la méduse, avec qui nous partageons de nombreuses briques élémentaires. Les scientifiques ont par exemple réussi à isoler une protéine chez la méduse et à rendre des chats fluorescents, dans le cadre de la recherche sur le VIH.

 

De la méduse à l'homme

 

Shin Kubota n'a pas encore percé les secrets de l'immortalité de la méduse. Il rappelle qu'il s'agit davantage d'une forme de clonage: les cellules, à chaque cycle, sont renouvelées. Le Graal, pour l'homme, ne serait pas d'inverser le processus mais de le mettre en pause. Si le sexagénaire est persuadé qu'on y arrivera, il espère que l'avancée n'aura pas lieu tout de suite. «Nous sommes intelligents et civilisés mais nos cœurs sont primitifs. J'ai peur qu'on passe à la science appliquée trop tôt, comme pour la bombe atomique», confie-t-il au Times.

 

Déjà, certains biologistes marins s'alarment de voir la méduse immortelle lentement conquérir les eaux du Globe, des Caraïbes à la Méditerranée, jusqu'au Japon. Shin Kubota, lui, espère que les hommes vont d'abord évoluer «pour apprendre à vivre en harmonie les uns avec les autres et avec la nature».

Philippe Berry Source 20minutes.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

caroleone 29/11/2012 19:26


Bonsoir Cyril,


 


La dernière réflexion sur l'évolution de la vie en harmonie les uns avec les autres y compris dans l'élément naturel est la plus judicieuse. A quoi servirait une immortalité alors que les êtres
ne se souffrent pas le temps d'une vie parfois éphémère ?


Ce serait terrible.


Y compris de voir des pieuvres immortelles coloniser les océans par la faute de l'homme. On a déjà la caulerpa qui fait des ravages en Méditerrannée à cause d'une négligence du musée
océanographique de Monaco.


En tout cas c'est intéressant de le savoir, merci bien.( j'avais déjà vu les chats fluorescents)


 


Amitiés


 


caroleone

Cyril LAZARO 29/11/2012 22:17



Ne nous leurrons pas, l'immortalité si nous l'atteignons un jour sera mise aux enchères et seuls les plus riches en profiteront.


Tu vois le tazbleau : des milliards d'esclaves mortels au service de quelques immortels?


La réalité finit toujours par dépasser la fiction.


Amitiés



Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues