Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 17:55

Une salariée de pole emploi violentée : la CFTC monte au créneau

Troyes- Après l'agression d'un agent de Pôle emploi, les responsables syndicaux CFTC dénoncent le manque de réactivité de la direction

Jeudi dernier, au cœur du quartier des Chartreux à Troyes. Il est 16 h 30, lorsqu'une salariée de Pôle emploi quitte la nouvelle agence. Elle est garée sur la place Romain-Rolland. C'est là qu'elle croise un usager avec lequel elle a déjà rencontré des difficultés. « Cette fois, il ne s'est pas arrêté à l'agression verbale », résume Christian Parisot, secrétaire général CFTC emploi. « Il l'a attrapée à la gorge. Assez fort pour qu'elle en garde les traces ».
Malgré la peur, elle parvient à rejoindre l'agence. Quelques instants plus tard et elle dépose plainte devant les fonctionnaires de police. « Notre collègue est profondément choquée, traumatisée par cet événement. Elle est arrêtée pour plusieurs jours ».
Le 21 décembre déjà, le comportement du même demandeur d'emploi l'avait contrainte à établir une note interne. « Il avait alors fait preuve de menaces verbales inacceptables mais personne n'en a tenu compte », ajoute Sébastien Limoge.
Au-delà de l'inquiétude, les responsables syndicaux s'étonnent du manque de réactivité de la direction. « La cellule psychologique n'a toujours pas été engagée, pas plus que la protection du personnel n'a été envisagée ».

Menaces au quotidien


À entendre Christian Parisot et Sébastien Limoge, personne n'a été prévenu et encore moins entouré. « C'est une politique déroutante. Certains collègues vont apprendre l'agression en arrivant ce matin, d'autres déplorent de ne pas savoir. Pour tous, c'est ou ce sera un choc. Cette agression n'a plus rien d'anodin ».
En première ligne face à une population souvent déstabilisée, les agents encaissent au quotidien menaces et insultes. « Mais nous n'en sommes plus au stade de la menace. Aujourd'hui, la situation mérite d'être prise en compte à la mesure de la gravité des faits commis ».
La direction s'en sortirait par une pirouette pour justifier son immobilisme. « L'agression n'a pas eu lieu dans les locaux alors la direction se désengage. Pour autant, on peut considérer qu'elle est directement liée à la mission de notre col- lègue ».
Dans la ligne de mire des syndicalistes, la rigueur budgétaire et les risques qu'elle engendre. « Nous n'avons pas de parking privatif, ni de dispositif de sécurité qui pourrait nous mettre à l'abri ». Alors que l'agresseur n'était toujours pas interpellé, une réunion devrait avoir lieu ce matin. « Les salariés décideront s'ils jugent pertinent de mener une action ».

Source lest-eclair.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cftc
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues