Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 10:04

Française de Mécanique: le dernier baroud d’honneur de la CGT avant l’accord

Alors que les discussions autour de l’accord de performance s’achèvent mercredi prochain, le syndicat CGT appelle ce même jour à un débrayage. Sans trop se faire d’illusionstoutefois: un accord devrait bel et bien être signé à la fin de la semaine prochaine. Et à quelques jours des «vacances» de l’entreprise douvrinoise, des salariés dévoilent leurs inquiétudes.

 

Dans une semaine, l’accord de performance devrait être signé... au grand dam de la CGT.

Dans une semaine, l’accord de performance devrait être signé... au grand dam de la CGT.

 

Hier, c’était plein soleil et merguez partie devant le local syndical de la CGT. Une tradition vieille de vingt-huit ans, qui, cette année, a sans doute un goût amer malgré le soleil et la perspective de vacances imminentes pour la plupart des salariés.

Ce vendredi, représentants du personnel et direction ont vécu leur onzième réunion de négociation, au terme de laquelle une transcription écrite du projet d’accord leur a été remise. La finalité de ces longues heures de palabres est, rappelons-le, la signature d’accords de performance. Une condition sine qua non, selon la direction, pour se positionner dans l’attribution d’un nouveau moteur PSA (baptisé DV/néo). La CGT, depuis le début, dénonce un « marché de dupes ».

Pièce de théâtre

Mais cette fois-ci, Alain Labarre, secrétaire général CGT à la FM, ne se fait plus tellement d’illusions : l’accord sera signé. Mais la CGT anticipe : « Si cet accord est effectivement signé, il faudra le combattre à la rentrée. On a déjà vu des lois retirées après des luttes », espère le syndicaliste, pas franchement convaincu par « la prime d’intéressement exceptionnelle » de 250 euros par salarié présentée par la direction hier. « Une mesurette parmi d’autres », fustige le syndicaliste.

Un temps envisagé, le rapprochement entre la CGT et FO a avorté cette semaine : « On a l’impression qu’ils ont joué une pièce de théâtre avec les autres syndicats, déplore Alain Labarre. Ils ont fait croire qu’ils allaient mener une action commune avec nous, et au final, ils se sont ralliés. »

Ce qui inquiète le plus la CGT, outre le fond de l’accord, c’est… l’arithmétique. « À eux seuls, CFTC-CFE-CGC et CFDT représentent 52 % des salariés de la FM, précise Alain Labarre. La toute nouvelle loi dite de sécurisation de l’emploi, stipule bien que pour être validé, l’accord conclu avec des délégués syndicaux doit être signé « par une ou plusieurs organisations ayant recueilli au moins 50 % des suffrages exprimés au 1er tour des précédentes élections professionnelles (titulaires) ». Avant cette nouvelle loi, 30 % des suffrages étaient requis. Si l’on ajoute que la CGT « pèse » 27 % des voix des salariés, on comprend l’enjeu du rapprochement avec FO… qui ne se fera pas.

Nouveau débrayage

Dans l’immédiat, la CGT appelle à un nouveau débrayage mercredi prochain, soit le jour où les syndicats et la direction se réuniront pour la dernière fois, avant présentation du projet d’accord au comité d’entreprise jeudi, et une signature le lendemain, comme annoncé. Le précédent débrayage avait eu lieu il y a huit jours et rassemblé « 500 personnes, » selon le chiffre du syndicat.

1500 euros nets

Les salariés croisés hier ne se faisaient guère d’illusions sur ce qui les attend… « Il y a déjà longtemps que la situation s’est dégradée, remarque Stéphane, 13 ans de boîte. Avant, on avait une petite augmentation tous les six mois environ, mais ça c’est fini. » « En huit ans, j’ai eu 23 euros d’augmentation, embraye son voisin. On entend toujours dire qu’on a de très bons salaires dans l’automobile, mais c’est faux. Après huit ans d’ancienneté, je suis sur une base brute de 1780 euros mensuels, ce qui fait en gros 1500 euros nets. Heureusement qu’il y a les primes, mais on ne sait pas jusqu’à quand… » Ce qui les inquiète, au-delà de « la perte du pouvoir d’achat », c’est le renforcement de « la mobilité interne et la mobilité externe ».

Ainsi, dans le projet d’accord dont nous avons eu copie, il est écrit que les partenaires sociaux « s’accordent à promouvoir les mobilités externes, que ce soit vers les maisons mères ou des entreprises extérieures, comme source d’enrichissement professionnel et personnel, et par conséquent comme facteur de performance et de progrès pour l’entreprise ». Jean, la cinquantaine, est à la FM depuis 33 ans. Il se souvient de la « clause de mobilité qui faisait que seuls les nouveaux embauchés étaient amenés à bouger. Maintenant, entre la mobilité forcée, et les horaires de plus en plus flexibles, ça va avoir un impact sur la vie de famille, et sur l’ambiance au sein de la FM… »

 

Source lavoixdunord.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cgt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues