Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 08:48

La suite de l'article CGT : un cas d'école... les salariés ne peuvent pas vouloir le beurre, l'argent du beurre et la crémière!

Les camarades attaqués sur leurs méthodes rétablissent la réalité du fonctionnement interne pour assurer la défense d'un salarié aux prud'hommes.

Le militantisme à la base et sur le terrain s'apparente davantage à du bénévolat et n'a rien à voir avec les camarades du haut de l'échelle qui siègent dans certaines commissions paritaires, où l'argent coule à flot.

Dans le syndicalisme, il y a à la base ceux qui le font vivre et qui prennent tous les coups, et au sommet ceux qui en vivent grassement et à qui personne n'ose demander des comptes.

Il serait juste de ne pas les confondre!

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

 

La CGT se dit désormais méfiante

Accusé d'avoir harcelé une salariée qu'il a défendu, le syndicat monte au créneau et se défend.

Alain Girard, à gauche sur la photo, et Francis Raynaudon veulent rétablir « certaines vérités ».

Alain Girard, à gauche sur la photo, et Francis Raynaudon veulent rétablir « certaines vérités ».

L'affaire avait agité la toile il y a quelques jours. Une Saintaise, Brigitte Pradelle, accusait la section CGT de Jonzac de la harceler en lui réclamant la somme de 1 500 euros au titre de l'article 700 du code de procédure civil (« Sud Ouest » du 14 septembre).

Avant que le syndicat ne la défende, cette salariée avait signé une délégation dans laquelle elle proposait, au titre de solidarité, de faire don à l'union locale CGT de Jonzac de 10 % des dommages et intérêts obtenus de son ancien employeur après jugement du conseil de prud'hommes. Un autre don du montant de l'article 700 alloué par les juridictions concernées devait couvrir les frais inhérents à la préparation du dossier. En l'occurrence 1 500 euros.

 

Un ajout au document

Sauf que Brigitte Pradelle avait dénoncé la méthode en certifiant qu'on lui avait fait signer ce document entre deux portes sans l'avertir de ces promesses de dons. Ce que réfute le syndicat. Depuis, elle ne veut pas payer et le dossier pourrait se retrouver devant le juge de l'exécution.

Cette affaire a profondément choqué les défenseurs CGT intervenant devant les prud'hommes qui se sont vus accusés de tous les maux. « J'ai travaillé plus de quatre- vingt heures sur ce dossier et j'ai fait des allers et retours à Bordeaux. Tout cela pour le prix d'une cotisation au syndicat de six mois, soit 70 euros, indique Alain Girard, qui a défendu la salariée. Avec cette histoire, on est devenu plus méfiant. On a fait ajouter au document de délégation que le signataire ''avait bien pris connaissance ce jour du document''. Que l'on partage ou non notre action, les défenseurs de la CGT ne méritent pas qu'on les salisse comme ça. »

Pour Francis Raynaudon, spécialiste de ces questions juridiques à la CGT, ce type d'accusation est, à chaque fois, un coup dur. « Si cela devait se généraliser, on en arriverait à ne plus vouloir défendre personne. C'est le contrat de confiance avec le salarié qui en prend un coup. Heureusement que cela reste assez rare », constate-t-il. Pour lui, les choses sont pourtant claires. « Pour qu'on défende un dossier, il nous faut un mandat du salarié et le pouvoir de l'union départementale de notre syndicat, explique-t-il. Après, on instruit pour plaider devant le conseil de prud'hommes. Ce qui suppose du temps passé et des déplacements. On avance au salarié tous les frais. Il n'a rien à payer. On attend qu'il ait encaissé les sommes attribuées par les Prud'hommes. Ce sont ces dons qui nous permettent de pouvoir agir ainsi. Tout est réinjecté dans la défense des salariés. Et on ne demande rien à celui qui a perdu, on s'asseoit dessus. Finalement, c'est nous qui prenons tous les risques. »

Francis Raynaudon souligne bien le rôle de conseil du syndicat. « Après, selon les cas, on peut s'adapter. Certaines fois, dans des situations exceptionnelles, je n'ai rien demandé. Nous ne sommes pas des sauvages. »

Source sudouest.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cgt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues