Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2012 1 15 /10 /octobre /2012 16:34

Un inconnu va diriger la CGT

Thierry Lepaon, ancien soudeur, est le grand favori pour la succession de Bernard Thibault.

 

Il a quitté les usines depuis onze ans, siège au Conseil économique et social et n’a pas fait pas de bruit ces derniers mois quand son syndicat s’entredéchirait. Thierry Lepaon, 52 ans, est donné pour favori à la tête de la CGT. "C’est lui à 99 %", entend-on. Bernard Thibault devrait livrer son nom mardi à la commission exécutive, sorte de gouvernement de la centrale. À la CGT, le chef désigne son successeur. "Je n’ai jamais rien demandé, jamais été candidat nulle part. La force d’un dirigeant, c’est d’être choisi", dit Thierry Lepaon. Bernard Thibault espère que son poulain, membre du PCF, fasse consensus et mette fin à la guerre de succession qui divise sa confédération. Il avait voulu installer une femme, Nadine Prigent, ancienne infirmière. Il a essuyé un cinglant et historique refus des instances de la centrale. Mais il a retoqué la candidature d’Éric Aubin, le "M. Retraites" du syndicat, pourtant soutenu par plusieurs fédérations professionnelles. "Nous avons traversé une période un peu difficile. Maintenant, il faut rassembler", affirme Thierry Lepaon.

Méconnu du grand public, l’ex soudeur s’est syndiqué à 17 ans, une semaine après son embauche. Il a connu son épreuve du feu sur ses terres d’origine, en Normandie, lors du plan social de Moulinex, à la fin des années 1990. "C’est un garçon très intelligent, qui possède à la fois le sens de l’exigence et celui du compromis. Avec lui, c’est carré", dit Pierre Blayau, alors patron de l’entreprise d’électroménager, aujourd’hui à la tête du transporteur Geodis.

Le fait d’armes lui vaut de grimper les échelons du syndicat. Il le représente sept années au Conseil d’orientation pour l’emploi, où il fait de la lutte contre l’illettrisme sa priorité. "C’est un homme d’une détermination courtoise mais sans faille", se souvient la présidente de l’organisme, Marie-Claire Carrère- Gée. Lepaon entre ensuite au Conseil économique et social, où il prend la tête du groupe CGT. Il y côtoie Raymond Soubie. "Il est sérieux, c’est un interlocuteur fiable pour les pouvoirs publics", estime l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

Frontal avec Laurence Parisot

Va-t-il changer la centrale de Montreuil? Sans doute pas. Il a promis d’inscrire ses pas dans ceux de Thibault. Un chemin de crête. "La CGT doit montrer qu’elle peut avancer sur le terrain des accords, tout en ne cédant pas sur celui de la contestation au syndicat SUD ou, pire, au FN. C’est un exercice dialectique difficile", analyse Raymond Soubie. Sur le plan politique, François Hollande et Laurence Parisot sont prévenus. "Ceux qui exercent le pouvoir se sont fait élire sur le social : l’emploi, les salaires, les retraites, les licenciements… Ils doivent mettre en oeuvre leur programme", souligne Lepaon. Et d’ajouter : "Nous sommes extrêmement exigeants avec ce gouvernement mais aussi avec le patronat. Parisot parle de donnant donnant? On a déjà beaucoup donné! Que veut-elle de plus?"

Seul Éric Aubin paraît encore en mesure de contester cette désignation. "Le débat continue. Les fédérations vont s’exprimer. Ce sont elles qui tranchent à la fin", rappelle un de ses soutiens. Le comité confédéral national, parlement du syndicat, se prononcera les 6 et 7 novembre. Le nouveau leader entrera en fonctions après le congrès de Toulouse, en mars.

Nicolas Prissette Source lejdd.fr

 

 

CGT : Thierry Lepaon en roue de secours

Thierry Lepaon, ex-salarié de Moulinex, devrait être proposé mardi comme candidat au poste de secrétaire général par la direction de la CGT. Depuis dix mois, la crise de succession de Bernard Thibault déchire la centrale.

Il est totalement inconnu du grand public. Et même de beaucoup de militants. Thierry Lepaon pourrait pourtant devenir le nouveau visage du principal syndicat français. Mardi, la direction de la CGT devrait désigner officiellement cet homme de 52 ans comme candidat au poste de secrétaire général. Pour mettre définitivement fin au feuilleton de la succession de Bernard Thibault, qui l'a adoubé, il lui faudra encore convaincre le "Parlement" de la centrale les 6 et 7 novembre.

Un candidat d'apaisement

Après des mois de guerre intestine, au cours desquels les candidats initialement pressentis ont tour à tour été écartés, il fallait un nom consensuel pour sortir de la crise. "Thierry Lepaon sait écouter, prendre en compte les opinions des uns et des autres, et il a le souci du travail collectif, salue pour Metro Pierre-Jean Rozet, vice-président CGT du Conseil économique social et environnemental, où Thierry Lepaon dirige le groupe de la centrale depuis deux ans. C'est aussi quelqu'un qui a un passé militant assez fort." Cet ancien chaudronnier normand, encarté au PCF, s'est en effet illustré au début des années 2000 en menant la fronde des salariés de Moulinex contre le plan de restructuration du groupe.

Succéder à Bernard Thibault, patron charismatique de la CGT depuis 14 ans, s'annonce difficile dans un calendrier de négociations avec le gouvernement chargé. Thierry Lepaon, qui assure qu'il n'a "jamais été candidat à rien" mais qu'il est prêt à assumer le poste, devrait poursuivre la stratégie de son prédécesseur, marquée par une modernisation de la CGT et une autonomie totale vis-à-vis du PCF. "Il n'y aura pas de rupture entre ce qu'il a fait et ce que je ferai, si c'est moi" le prochain numéro un, a-t-il affirmé la semaine dernière. 

Source metrofrance.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cgt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues