Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 09:46

 

déclaration du secrétaire de l’union locale

cgt d’alès


oeuf-copie-1.JPG  

Sébastien vient d’être lourdement condamné par une justice de classe, pour des faits qu’il n’a pas commis. Relaxé en première instance, les juges alésiens avaient dénoncé alors, la légèreté de l’accusation et le manque de cohérence du dossier.

Le parquet fait appel, la sentence est tombée. Vous connaissez tous aujourd’hui la condamnation. Ce jugement inique, infondé vise plusieurs objectifs.

Le premier est de réduire Sébastien au silence. Pour cela il fallait une condamnation. Preuve en est s’il en faut une, le harcèlement policier et juridique dont il est victime. Pas moins de dix passages devant les juges en deux ans.

Ensuite il faut l’écarter de la vie syndicale et politique. Les juges ont prononcé cinq ans d’inéligibilité. C’est énorme ! C’est grotesque !

Dans un pays larvé par la corruption et les sales affaires, où de nombreux élus sont poursuivis et condamnés, aucun d’entre eux n’a écopé de cinq ans d’inéligibilité.

Localement, les Maires d’Alès et de Nîmes, tous deux condamnés, n’ont jamais eu leurs mandats attaqués.

En trois, c’est une attaque dirigée contre l’Union Locale CGT d’Alès qui est capable à chaque mouvement de mobiliser largement.

4e C’est aussi, une attaque contre l’ensemble des syndicats et contre le mouvement social

5e C’est une atteinte au droit de manifester. Nous ne nous laisserons pas faire, nous amènerons une réponse adaptée à toutes ces agressions.

D’ailleurs au nom de l’Union Locale CGT d’Alès, je remercie tous les camarades des syndicats, FSU, FO, Solidaires, CNT, les organisations des jeunes, les partis politiques, les élus Front de Gauche, la Ligue des Droits de l’Homme et les citoyens qui apportent dans notre département, mais aussi nationalement leur soutien à Sébastien.

Ce comité né de cette injustice, doit rester vigilant et actif. Le Ministre de l’Intérieur Valls l’a dit clairement, il poursuivra les syndicalistes qui résisteront. Il a choisi son camp. Nous l’avons compris ! Cela veut dire, acceptez le sort que vous réserve le grand patronat et fermez vos gueules.

Et bien Non ! Nous ne nous laisserons pas faire. Nous résisterons à la casse de nos emplois, à la suppression de nos droits et libertés et nous gagnerons par nos luttes des droits nouveaux.

Je voudrais revenir sur ce jour fatidique où ces neuf pauvres policiers, pourtant aguerris pour poursuivre, arrêter des jeunes lycéens, les maintenir en garde à vue, prélever leur ADN.

Ce fameux jour où ils ont subit, cet hypothétique attentat.

L’ambiance était tendue, il faisait très chaud, la clameur des manifestants en colère, les gaz lacrymogènes, la tension, toutes ces conditions réunies aggravant forcement le stress des forces de l’ordre.

Et puis tout à coup, on ne sait pas pourquoi, ni comment, entre en scène un œuf.

Vive inquiétude dans les rangs de nos chers et tendres poulets. Leurs cerveaux inquiets commencent à fonctionner. Les yeux s’écarquillent derrière les visières embuées des casques surchauffés.

Un œuf ? Et à partir de cet instant s’est posée pour eux la question essentielle, existentialiste !

Une question, qui depuis la nuit des temps taraude l’humanité. La grande question de l’origine, l’Œuf ou le poulet ! That is the question comme dirait un cévenol célèbre. Profitant de cet instant d’intense réflexion, l’œuf agressif bondit, souillant les beaux uniformes bleus métalliques, blessant gravement huit Robocops, les traumatisant à vie.

Voilà la vérité, j’étais présent comme des milliers d’Alésiens, Sébastien n’a vraiment rien à voir dans cette affaire. Mais tout cela m’inspire une réflexion concernant cette arme de destruction massive.

Imaginez pendant la grande guerre les belligérants s’affrontant à coup d’œuf. Le nombre de morts aurait été multiplié par dix.

Imaginez encore Hiroshima, les bombardiers américains larguant les bombes à l’œuf sur la ville, au lieu de la bombe H. Pauvres Japonais, déjà qu’ils sont jaunes.

Et tous les autres conflits, si l’œuf avait été utilisé… Heureusement que les marchands de canons et les militaires préférèrent par souci d’Humanité les armes conventionnelles.

 

Excusez-moi camarades de tourner cette histoire en dérision, mais je suis sûr que si j’avais fait un discours de syndicaliste normal, mes propos m’auraient fatalement amené à m’expliquer devant les juges.

 

Camarades, je sais que beaucoup d’entre vous dissimulent dans le fond des frigos cette arme redoutable. Je sais aussi que d’autres élèvent clandestinement ces volatiles pondeurs d’œufs. Dans un souci d’apaisement du climat social, égorgez-les et débarrassez-vous des œufs.


Bernard VIRE


Source cgt.ales.over-blog.com

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cgt
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues