Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 13:07

Valls n'a-t-il pas des problèmes plus graves à traiter? Ce gouvernement va-t-il s'illustrer uniquement au travers des interdictions qu'il profère au détriment du mot "Liberté" qui est le premier mot de la devise de la France? Interdit, interdit, il n'y a plus que ce mot là qui résonne aux oreilles des petits citoyens. Triste symbole d'une impuissance à apporter des solutions dans un pays qui n'aspire qu'à vivre dans la joie et la paix. Notre ministre de l'intérieur ferait mieux de s'occuper des vrais problèmes de sécurité. Face à la paupérisation de la population, la délinquance ne cesse d'augmenter et nombre de plaintes ne sont plus enregistrées dans les commissariats qu'au titre de mains courantes pour faire baisser les statistiques alarmantes du mal vivre en France qui s'installe. Mettre en garde à vue 2 lycéens pour une quenelle, et les exclure du système scolaire, c'est cela la démonstration de force d'un Etat de droit? Ce pays devient fou, et cela ne présage rien de bon pour l'avenir. Alors interdisons le rire, la joie, la bonne humeur, le bonheur, l'amitié, la solidarité, l'insouciance, et remplissons nos prisons de tous ceux qui osent dire qu'ils veulent vivre, et vivre libres, car il est là le véritable crime dans notre Société!

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

 

Valls en Bretagne: sans Gwenn ha du sinon c’est la garde à vue! / Valls en Breizh: kuzhañ ar gwenn-ha-du pe skrapet diouzhtu!

Jeudi 9 janvier, des militants d’Adsav! Le Parti du Peuple Breton ont eu maille à partir avec la police politique française. Voulant exhiber un Gwenn ha Du lors de la venue de Manuel Valls à Plérin, nos militants se sont retrouvés encerclés par 2 policiers en tenue et 2 autres en civil.

« Messieurs, rangez ce drapeau Breton, sinon on vous met en garde à vue » lance sans rire un des sbires de l’autoritaire Valls.

Emmenés de force dans une ruelle avoisinante, nos militants ont eu droit à un contrôle d’identité et ont du dissimuler le pavillon national Breton.

Ils ont ensuite eu le loisir d’observer que la mairie elle-même a fait disparaitre son pavillon breton sur sa façade.

Adsav! PPB s’interroge: est-ce une « tradition » d’enlever le drapeau breton pour la venue d’un ministre colonial ou est-ce à l’exigence du dictatorial chef de la police française? les pseudo-démocrates français auraient-ils osé faire la même chose en Corse?

Adsav! PPB constate qu’une fois de plus, la France bafoue les droits, même les plus minimes, du Peuple Breton. Entre un ministre tyrannique qui se dévoue corps et âme à faire taire un humoriste controversé, un président qui trompe sa maitresse mariée avec une Marylin Monroe à la française et qui vient donner des leçons sur le mariage, que fait ce gouvernement pour les problèmes quotidien des Bretons??

Source http://blog.adsav.org

 

Souvenez-vous c'était le 10 novembre 2013

Stade de France. "Le drapeau breton est un signe politique, il n'entrera pas"

On le révélait dès ce samedi soir : un groupe de supporters venu de Châteaulin et Douarnenez s'est vu confisquer son drapeau breton à l'entrée du Stade de France, avant le choc de l'ovalie entre le XV de France et les All Blacks. "Et c'est bien le symbole politique qui a été argumenté", assure Pascal Louët, l'un des membres du groupe, qui a toutefois pu s'afficher avec le bonnet rouge.

 

Coiffés du bonnet rouge et équipés d'un drapeau breton, les neuf supporters finistériens voulaient faire un clin d'oeil au vaste mouvement de protestation qui agite la Bretagne depuis plusieurs semaines face au pouvoir de Paris.


"Hors de question"

Mais arrivés à l'entrée du Stade de France, un agent de la sécurité s'est focalisé sur le drapeau breton posé sur les épaules d'un membre du groupe, ordonnant sa confiscation. "Hors de question", a répondu le groupe.

Selon le témoignage de Pascal Louët, le ton est alors monté, et le responsable de cette entrée, appelé à la rescousse, aurait alors été très clair : "Ce drapeau est un signe politique, il n'entrera pas. Et si vous n'obtempérez pas, vous non plus, vous n'entrerez pas !"


Quelques gwenn-ha-du dans le stade

Devant l'inflexibilité des stadiers, les neuf supporters n'ont eu d'autre choix que de laisser le drapeau à la consigne. Ils ont pu le récupérer après le coup de sifflet final. Seule consolation : ils ont pu arborer leurs bonnets rouges durant toute la rencontre et vibrer à l'unisson d'une équipe de France bien en jambes, qui n'est pas passée loin d'un exploit face à la meilleure équipe du monde.

Reste une question : ce refus était-il une consigne générale ou l'acte isolé d'un agent zélé ? Un autre supporter finistérien, venu de Plouescat, raconte qu'il y avait bien quelques drapeaux bretons dans le stade, et nous a même fait suivre une photo. Mais peut-être que ces supporters-là avaient mieux camouflé l'objet du délit au moment de passer l'entrée.

Source letelegramme.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Pensée du jour
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues