Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 20:10

Contre les accords de la honte, le 5 mars et au-delà

 

200 000 ! C’est le nombre d’emplois à supprimer qu’avancent certains économistes à la solde du patronat. Dans ce combat contre les salariés, le patronat sait pouvoir compter sur le gouvernement qui projette de retranscrire dans la loi l’accord honteux conclu le 11 janvier entre le MEDEF et trois syndicats de salariés, la CFDT, la CFE-CGC et la CFTC.

« Sécurisation »… des licenciements !

Ce projet de loi nommé « sécurisation de l’emploi » porte bien mal son nom. Les seules sécurités sont apportées aux patrons qui désirent avoir une main d’œuvre taillable et corvéable à merci.

Dans les faits, des millions de travailleurs connaissent la précarité et la flexibilité depuis des années. Avec ce projet anti-ouvrier, le patronat et le gouvernement veulent pérenniser cette réalité dans la loi et la généraliser. Sous prétexte de difficultés économiques, les patrons pourraient tout à la fois imposer des mutations sans aucune limite de distance et de trajet, modifier le temps de travail, baisser les salaires...

Aujourd’hui un salarié peut, en théorie, refuser individuellement ces changements. Si cet accord avait force de loi, il serait licencié pour motifs personnels.

Quant aux plans de licenciements qui font régulièrement la Une des médias lorsque les salariés leur opposent une résistance longue et acharnée, à l’exemple des Fralib, des Goodyear, des salariés d’Arcelor ou de PSA, la solution des signataires est simple. Un accord d’entreprise déciderait du contenu du plan de licenciement, voire un simple courrier du patron enregistré par la direction du Travail. Et en cas de non réponse de l’administration sous trois semaines, c’est bon, ça passe. De cette façon, les plus gros plans de licenciements seraient réglés en moins de quatre mois. Histoire de prendre de vitesse la mobilisation des salariés.

Contreparties mensongères

Les signataires de cet accord mettent en avant quelques vagues garanties verbales : « complémentaires santé pour tous », « taxation de l’employeur » pour le dissuader d’utiliser des contrats courts, « droits rechargeables » à l’indemnisation pour tous. Des phrases creuses car ces contreparties sont toutes renvoyées à d’hypothétiques négociations futures. Quand on voit ce qui vient de sortir des négociations entre leaders confédéraux et patronat il est difficile d’y accorder crédit.

FO et la CGT ont certes refusé de signer l’accord, c’est la moindre des choses. Mais en acceptant de participer à ces discussions elles ont entretenu l’idée que les salariés avaient quelque chose à en attendre et donnent leur caution au cinéma gouvernemental du « dialogue social ».

200 000 licenciements, ou 200 000 travailleurs mobilisés ?

Ce dialogue social est une escroquerie. Non, c’est bien notre mobilisation, celle des salariés, sur le terrain de la lutte d’ensemble, qui peut seule stopper cette charge brutale contre nos conditions d’existence, de salaires et apporter de nouveaux droits aux salariés. La journée de mobilisation du 5 mars est un jalon. Un premier jalon vers la lutte d’ensemble qu’il faudra bien mener.

Des luttes dures et déterminées existent déjà. Comme celles, en ce moment, des salariés de PSA Aulnay, en grève contre la fermeture de leur usine depuis le 16 janvier ; de ceux du Fret d’Air France en grève depuis le 16 février à Roissy et sur d’autres sites du pays : celle des ouvriers de la fonderie DMI dans l’Allier, celle des Candia dans la Sarthe et en Auvergne, des Sanofi à Toulouse, Montpellier, Lyon et Vitry… et de bien d’autres. Reste à faire converger ces différentes luttes pour donner envie aux autres de s’y joindre. C’est possible, et c’est la seule façon réaliste de nous défendre.

200 000 emplois menacés peuvent aussi devenir 200 000 travailleurs mobilisés, bien décidés à rendre coups pour coups et à faire annuler leurs accords pourris comme leurs lois scélérates. Tous ensemble, pour interdire les licenciements et pour imposer nos revendications.

Source convergencesrevolutionnaires.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues