Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 17:19

A nous de nous imposer


Tout le monde a reçu sa feuille d’impôt et pu constater qu’elle a bien souvent augmenté de 100 à 200 euros. De plus ce seraient entre 1,2 et 1,6 millions de nouveaux foyers qui se retrouveraient imposables du fait du gel du barème de l’impôt sur le revenu ou de la suppression d’une demi-part accordée aux personnes seules avec enfant

Le gouvernement fait les poches aux travailleurs.....

Ajoutée à cela l’augmentation de la TVA au premier janvier, l’impôt le plus inégalitaire, le couplet de l’Internationale se vérifie un peu plus : L’impôt saigne le malheureux ! Il sait par contre être doux aux plus fortunés ou aux grandes entreprises qui par diverses combines d’optimisations fiscales, tout à fait légales, peuvent la plupart du temps payer des clopinettes. Ajoutons à cela la fraude fiscale qui s’élèverait à au moins 60 milliards d’euros et la conclusion est évidente : ce n’est pas à nous les travailleurs de se laisser intimider et de combler les soi-disant déficits publics

…pour mieux remplir celles du patronat

Si le gouvernement peut sans rire parler de pause fiscale pour les prochains mois c’est parce qu’il a allègrement mélangé les hausses, frappant en priorité les milieux populaires, aux baisses généreusement accordées au patronat. En moyenne le tout n’augmente alors que de 0,5 % du PIB.

Les baisses en faveur du patronat, comme le crédit impôt compétitivité emploi (11 milliards d’euros de prévu) ne sont assorties de conditions que sur le papier. Moscovici, le ministre des finances, ayant assuré d’avance les milieux patronaux de la clémence des contrôleurs fiscaux lors de sa visite à l’université d’été du Medef en échange de leur engagement à créer de l’emploi.

A nous de réagir

Les salariés du groupe PSA ont d’ores et déjà pu mesurer ce que valent les vœux pieux du gouvernement au patronat lui demandant de jouer le jeu de l’emploi.

La semaine dernière, ils ont été des milliers à débrayer sur différents sites pour dénoncer les accords compétitivité du groupe (pompeusement baptisés Nouveau Contrat Social) : au menu suppression de la prime de rentrée, de la prime d’ancienneté, baisse de la majoration des heures de nuit, des heures supplémentaires et des samedis travaillés, alors que ceux-ci se multiplient ; gel des salaires jusqu’en 2016 ou encore baisse de la rémunération du chômage partiel et avec en prime des mutations forcées entre établissements ou prêts de personnels d’un bout à l’autre de la France.

C’est donc logiquement aux différents coins de France que la colère s’est manifestée dès le 10 septembre où les débrayages ont concernés des sites comme Valenciennes, Sochaux, Vesoul, Poissy, ou Mulhouse. Mercredi dernier, plus de 2 500 ouvriers ont débrayé dans tout le groupe à l’appel de la CGT. 600 à PSA Sochaux, 600 à Vesoul (sans compter les équipes de nuits sur ces deux sites), 470 à Poissy… Le reste à Mulhouse, Tremery, Valenciennes, Saint-Ouen, Aulnay et dans bien d’autres sites.

Tous ensemble

La mobilisation n’a pour l’instant pas fait abandonner tous ses projets à la direction de PSA mais l’ébauche de tous ensemble est l’exemple à suivre pour tous les travailleurs dans le pays.

Face à un patronat qui sait avoir l’oreille du gouvernement quels que soient les sales coups qu’il veut nous infliger, il faudra bien que nous utilisions les seules armes à notre disposition : la grève et la manifestation.

Source convergencesrevolutionnaires.org

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues