Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 17:28

Démission collective des urgentistes Hôtel-Dieu (AP-HP) PARIS 4

LOGO.jpg 

Démission collective des urgentistes Hôtel-Dieu (AP-HP) PARIS 4

Les 15 urgentistes menacent de démissionner, ils ont écrit à Marisol Touraine, Claude Évin et Mireille Faugère pour annoncer leur intention de démissionner si la concertation collective ne reprend pas à l’Hôtel-Dieu (AP-HP) : les 15 urgentistes menacent d’une démission en bloc. ils dénoncent une restructuration de l’Hôtel-Dieu, et se disent « harcelés, humiliés "par des plannings intenables, ils dénoncent une restructuration qui ne comprendrait ni urgence , ni lits, ni plateau technique ! c’est lors de la réunion à la mairie de Paris 4 le jeudi 28 mars 2013 à l’initiative du maire de Paris, Christophe Girard avec Mireille Faugère et Jean Marie le Guen que la menace de démission a été annoncée par la lecture d’une lettre (en annexe) ; d’ailleurs cette réunion fut très mouvementée, nous explique Danielle Simonnet du FDG sur son site où elle reprend les propos de Jean Marie le Guen en ces termes : "fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu" il répond "je n’ai aucun compte à vous rendre" la réunion s’est déroulée sous les huées avec un jean Marie Le Guen qui disait garder le cap.


LE BUT EST DE CREER UN HOPITAL SANS LITS !


L’AP-HP souhaiterait transformer l’Hôtel-Dieu de Paris en hôpital sans urgences et sans lit, avec un centre de consultations en tarifs opposables et aussi de l’espace qui sera libéré.Un hôpital pour "gens debout"

L’AP-HP aurait annoncé sa transformation en « un hôpital debout", un hôpital de santé publique où l’on ne dormira pas, l’hôpital du XXIe siècle ». on pourrait ironiser ; un hôpital pour des gens en parfaite santé... car Un hôpital sans lit est un hôpital mort. "cette annonce s’inscrit dans le cadre du plan d’économies de l’APHP qui prévoit 150 millions d’euros de coupes supplémentaires en 2013." l’austérité tue"

 

UN TRANSFERT DES SERVICES VERS COCHIN !

 

Les urgences : on y est tous " passé " selon le langage courant ou " on y passera tous un jour ou l’autre", l’âge est là pour l’attester, avec la fermeture de L’hôtel , on attendra plus longtemps et les autres services ne peuvent pas absorber le flux de l ’hôtel Dieu , cela a déjà été dit et redit notamment par Patrick Pelloux : des heures d’attente plus longues , un manque de lits en aval dans les services !!! Patrick Pelloux ajoute les décideurs ne sont pas sur le terrain, ils ont leurs réseaux de soins et peuvent trouver une place facilement, et en plus il y a eu un gâchis de l’argent public car des travaux ont été entrepris il y peu de temps pour rénover des services aujourd’hui transférés à Cochin.« s’ils ferments les urgences de hôtel Dieu on va engorger l’hôpital saint louis, Et Lariboisière, Et Cochin.

 

UN PERSONNEL EN SOUFFRANCE !

 

Un rapport récent met en exergue un certain nombre de facteurs Conduisant à de la souffrance chez le personnel hospitalier . Il s’agirait de l’Individualisation, de la perte des collectifs de travail, de l’intensification du travail, Ces facteurs s’observent de plus en plus dans les hôpitaux.

 

Si on interroge le personnel hospitalier ,ces employés se déclarent " vidés ", La souffrance du personnel se répercute sur l’organisation du travail et le fonctionnement de l’hôpital par de l’absentéisme et turn-over ainsi que des accidents du travail et de la dégradation du climat social ; . Lors des manifestations devant l ’HOTEL DIEU pour défendre le service public à l’agonie, des infirmières expliquent que les conditions de travail « se sont dégradées et on voit des drames chez le personnel comme chez les patients », « Le soin a de plus en plus un objectif économique » « La santé est une marchandise ,on le répète assez souvent disent- elles,  c’ est même notre slogan , » . On voit même des infirmières fuyant leur travail… car la charge de travail ayant été augmenté, le travail s’effectue comme un robot et le côté humain disparait. Le stress est particulièrement présent chez les soignantes, pour des raisons de surcharge de fatigue, Le secteur de la santé n’est pas épargné par le harcèlement moral, , FORME DE MANAGEMENT !

 

« la défense de hôtel dieu est l’emblème de la défense de l’hôpital public et de la lutte contre l’austérité qui touche la santé depuis de nombreuses années » SI ON Ne préserve pas l’ HOTEL DIEU, HOPITAL CENTRAL , Tous les hôpitaux vont trinquer Et tous les hôpitaux subiront le même sort

 

"Des intervenants de cette soirée se demandaient si APHP ne vendrait pas une partie de ses locaux sur le marché de la spéculation immobilière "

 

enfin lors de cette réunion  d’autres rendez-vous sont prévus :

 

la manifestation le 18 avril sur la parvis de Hôtel DIEU à 13 heures

 

mais on sait déjà que d’autres manifestations  doivent être prévues pour s’opposer à ce projet ! sachant que Hôtel Dieu a été rénové il y a 4 ans et les urgences aussi !  le personnel est dans la souffrance ! ainsi que les malades !

 

Mobilisation  

 

 Manif des blouses blanches comme en Espagne où A Madrid, une « marée blanche » contre les privatisations d’hôpitaux !

 

Rappel :

Suite à la décision du Comité National Fédéral de décembre 2012 et au débat au sein de la Commission Exécutive Fédérale, instances dirigeantes de la Fédération, la manifestation nationale à Paris aura lieu le samedi 15 juin 2013.

 

Les slogans tourneront autour des thèmes :

 

Des salariés plus nombreux, mieux formés, mieux payés = plus de rentrées de cotisations,

 

Pour un financement de la protection sociale et de la sécurité sociale, Pour un grand service public de santé et d’action sociale... Un groupe de travail et d’impulsion a été constitué. Il s’est réuni déjà à plusieurs reprises. Des affiches et autocollants sont en cours de préparation et seront disponibles prochainement. D’autres matériels de communication (stylos, badges, etc.) pourront être commandé très rapidement, un bon de commande accompagné d’échantillons va parvenir dans nos structures.

 

D’ores et déjà, la Fédération a pris des contacts, dans une volonté d’élargir le mouvement, avec d’autres fédérations de la CGT (organismes sociaux…), mais également avec d’autres organisations syndicales, associations, comités de défense, etc.

 

Ce processus est engagé au niveau national, nos syndicats sont invités à prendre des contacts dans les territoires et les établissements.

 

Dans le même sens, nous devons travailler avec les organisations interprofessionnelles (UL, UD, Comité Régionaux), pour faire grandir la mobilisation.

 

Afin de construire cette action, il est important que les syndicats, USD, coordinations régionales envoient leurs publications ( exemple : tracts des collectifs, des syndicats, des USD, des régions) et initiatives sur la boite mail : "luttes oLa sante.cgt.fr"

 

Toutes et tous en Seine !

/Madame la Ministre de la Santé, Marisol TOURAINE/

/Monsieur le Directeur Générale de l’Agence Régionale de Santé, Claude EVIN/

/Madame la Directrice Générale de l’AP-HP, Mireille FAUGERE/

/Monsieur le Président de la CME, Pr Loïc CAPRON/

/Monsieur le Président de la CMEL, Pr Stanislas CHAUSSADE/

/Monsieur le Doyen, Pr Patrick BERCHE/

/Monsieur le Chef de Pôle, Pr Loïc GUILLEVIN/

/Monsieur le Chef de service, Pr Bertrand RENAUD/

 

L’ensemble des médecins du service des urgences de l’Hôtel-Dieu (AP-HP) avait alerté de la situation globale de l’hôpital et des urgences en particulier. Notre lettre du 27 mars 2012 adressée à toutes les instances se terminait par : « /Nous sommes conscients de la gravité de notre démarche ; elle vient comme un dernier appel d’une équipe épuisée. Nous craignons que les conditions actuelles d’exercice aux urgences de l’Hôtel-dieu n’aboutissent à des drames. Avant que l’irréparable ne survienne, nous nous adressons à vous et vous demandons de nous recevoir au plus vite afin de trouver une solution/. »

 

Cette situation n’a fait que s’aggraver depuis, aboutissant à des démissions ou des arrêts maladies dont le dernier aujourd’hui est la goutte d’eau de trop dans un océan d’épuisement. Nous sommes donc solidaires de notre consoeur en arrêt de travail pour épuisement professionnel et vous devrez faire face à une démission collective _si la situation ne change pas immédiatement._

 

Le projet pour l’Hôtel-Dieu –si on peut encore parler de projet- est aberrant et se fait au mépris des équipes et des malades. Au quotidien pourtant, nous devons prodiguer nos soins aux patients, mais les conditions de travail sont devenues insupportables :

 

 sur le plan médical avec des décisions qu’aucun praticien du service ne comprend ni ne cautionne : transfert de la pneumologie et de la réanimation, suppression de la banque du sang , absence de garde complète de radiologie, fermeture des laboratoires,…

 

 sur le plan humain et managérial avec une politique hospitalière humiliante dont l’unique objectif semble être de faire partir les équipes. Les plannings déjà difficiles seront rapidement intenables ; le passage du SMUR en 24H n’a pas été anticipé, et nous est imposé sans recrutement médical et avec des départs de praticiens. La mutualisation proposée avec Cochin, malgré la meilleure volonté de chaque équipe, ne répond à aucun des problèmes.

 

Au lieu de soutien, notre indépendance professionnelle est mise à mal et nous nous sentons de plus en plus humiliés et harcelés.

 

Cela suffit.

 

Notre dévouement quotidien, pour qu’à aucun moment la sécurité des malades ne soit mise en péril, a atteint ses limites. Les menaces graves pour la sécurité des malades et des personnels sont en cours et personne ne semble s’en émouvoir.

 

Dans cette situation dramatique, nous exigeons *des décisions en concertation* et une *vie quotidienne acceptable*. Nous croyons que les choses peuvent changer en stoppant le dépeçage de l’Hôtel-Dieu (maintien d’un vrai service d’urgences-SMUR avec les moyens adaptés, des services de médecine et de psychiatrie avec des lits, du service de radiologie et des activités d’ophtalmologie) et en corrigeant la politique du service.

 

/Les médecins du service des urgences de l’Hôtel-Dieu, le 28 mars 2013/

 

Dr Beghdad Addou Dr Fatya AssadiDr Neji Azouz Dr Julien Azuar Dr Emmanuel Bloch-Lainé Dr Perle Bodossian Dr Jean-Charles Buccafusca Dr Juliette Deutsch Dr Stéphanie Hue Dr Philippe Josse Dr Aurélie Kalpokdjian Dr Gérald Kierzek Dr Noamane Moudden Dr Carl Ogereau Dr Jennifer Sobotka

Hôtel Dieu
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues