Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 09:31

Une idée pour vos vacances? Hauterives dans la Drôme, Chartres dans l'Eure-et-Loir ou Louviers en Normandie.

Veuillez trouver successivement le palais idéal du facteur Cheval, puis la maison de Picassiette et enfin la Maison Mosaïque de Robert Vasseur.

3 chefs d'oeuvre de l'art naïf, dont la France pourrait s'enorgueillir, si ce n'est que la plupart des vidéos sur ces sujets sont anglo-saxonnes.

A quoi sert le ministère de la culture et les millions des contribuables?

Bonne découverte tout de même.

Amitiés à tous

Cyril LAZARO

 

Ferdinand Cheval
« Fils de paysan je veux vivre et mourir
pour prouver que dans ma catégorie
il y a aussi des hommes de génie
et d'énergie. Vingt-neuf ans je suis resté
facteur rural. Le travail fait ma gloire
et l'honneur mon seul bonheur ;
à présent voici mon étrange histoire.
Où le songe est devenu,
quarante ans après, une réalité.  »

— Ferdinand Cheval, 15 mars 1905.


Selon ses souvenirs, en avril 1879, durant l'une de ses tournées, le pied du facteur bute contre une pierre, manquant de le faire tomber sur le chemin. Son œil ayant été attiré par la forme curieuse de la pierre, il la ramasse et la glisse dans l'une de ses poches avec l'intention de la regarder plus tard à tête reposée.

Dès le lendemain, repassant au même lieu, il constate la présence d'autres pierres ayant des formes encore plus singulières et, à son goût, plus belles que celle qu'il avait trouvée la veille. Il se fait alors la réflexion que, puisque la nature pouvait « faire de la sculpture », il pourrait très bien lui-même, fort de ses longues rêveries préparatoires, se faire architecte, maître d'œuvre et ouvrier dans la construction d'un « Palais idéal ».

Durant les 33 années qui suivent, Ferdinand Cheval ne cesse de choisir des pierres durant sa tournée quotidienne, les portant d'abord dans ses poches, puis se munissant d'un panier, voire d'une brouette en certaines occasions. Revenu à son domicile, il passe de longues heures à la mise en œuvre de son rêve, travaillant de nuit à la lueur d'une lampe à pétrole. Il est alors considéré comme un excentrique par les gens du cru, qui ne disposent pas de la vision d'ensemble qu'avait l'architecte.

 

 

Raymond Isidore

  • 24 décembre 1929 : Raymond Isidore, balayeur au cimetière de Chartres, achète une parcelle de terre en friche rue des Rouliers (actuellement rue du Repos) et entreprend aussitôt, et seul, la construction d'une maisonnette sans étage, sans eau courante ni commodités.
  • 15 août 1930 : Il y emménage avec sa femme et les deux fils de celle-ci. Sa vie se confond désormais avec la décoration de la maison et du jardin attenant.
  • 1938: Début de l'aménagement de la maison. Ses matériaux de prédilection sont les débris de vaisselle récupérés dans les décharges des alentours, d'où le sobriquet donné par le voisinage de « Picassiette », c'est-à-dire « Picasso de l'assiette ».
  • 1964 : Mort de Raymond Isidore.
  • Sa vie a été totalement consacrée à la construction et à la décoration de la maison et du jardin.

    Sa fin de vie fut tragique dans son espace saturé de mosaïques. Son inspiration tarie, lui-même épuisé, il errait sans but, l'esprit chancelant. Par une nuit d'orage, il s'enfuit de chez lui à travers champs en proie à un délire de fin du monde. Il mourut peu après.
    Il ne connaîtra sa vie durant qu'incompréhension et moqueries.

           
              Robert Vasseur

"Né en 1907 dans l’Eure, Robert Vasseur n’a jamais quitté sa région natale. Il achète en 1948 une petite maison à Louviers où il s’installe avec sa femme et ses enfants. En 1952, entreprenant des travaux dans sa cuisine, l’idée lui vient de décorer le pourtour du vieil évier avec des morceaux de vaisselle brisée. Le résultat lui plait, il entreprend alors la décoration de l’ensemble de sa maison.

Avec l’aide d’un ami éboueur, la totalité des murs et du sol de la cuisine, de la salle de bains, de la terrasse, d’autres pièces et les murs extérieur se trouve recouvert de mosaïque. Le jardin est lui-même transformé en paradis secret, avec fontaine, girouette et kiosque oriental." (extrait de Bonjour aux Promeneurs, Olivier Thiébaut, Editions Alternatives)

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans page culturelle
commenter cet article

commentaires

Tourtaux 20/04/2010 11:25



UN PETIT AIR DE VACANCES ON DIRAIT !



Cyril LAZARO 20/04/2010 12:39



Tout à fait, avec internet pour faire un petit périple virtuel.



Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues