Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 14:25

Le Front de gauche au Sénat mercredi pour l'amnistie sociale

Jean-Luc Mélenchon et Martine Billard, coprésidents du Parti de gauche

 

Toutes les organisations du Front de gauche manifesteront mercredi devant le Sénat où doit passer la proposition de loi du groupe CRC sur "l'amnistie des syndicalistes et des militants associatifs condamnés" en justice.

"L'amnistie sociale, nous devons l'arracher. Elle ne sera pas concédée. Nous avons cru un temps (qu'il y aurait une) marque de reconnaissance du nouveau gouvernement et de cette gauche sociale-libérale... Maintenant nous savons qu'ils ne veulent pas", a souligné vendredi Jean-Luc Mélenchon, le coprésident du Parti de gauche, en écho au communiqué du Front de gauche annonçant la tenue du rassemblement devant le Sénat mercredi prochain.

Avant mercredi, Pierre Laurent participera lundi à un meeting de soutien pour l'amnistie des syndicalistes à Paris.

Une centaine de personnes

"C'est une demande de loi d'amnistie pour tous les militants victimes de la répression", a précisé Martine Billard, coprésidente du PG, pour qui une centaine de personnes sont concernées, entre des syndicalistes ou des militants de causes diverses condamnés sous la précédente présidence.

"On est dans un contexte de répression qui nous fait mieux comprendre pourquoi il n'y a pas l'amnistie, soit pour les militants syndicalistes ou pour les militants qui ont arraché les OGM, que ce soient les militants de Notre-Dame-Des-Landes ou les militants qui se battent contre tous ces projets inutiles, comme des centres commerciaux massifs qui prennent des terres agricoles un peu partout", a-t-elle dit.

Un test

Ce projet de loi est "un test. On va voir quel est le degré d'indépendance des parlementaires socialistes et d'Europe-Ecologie-Les Verts", a relevé Jean-Luc Mélenchon. "J'étais persuadé que la loi d'amnistie serait (lors de la session de) juillet", a-t-il ajouté en accusant François Hollande de ne pas avoir "envie de comprendre" à ce sujet. "Maintenant, ils (les parlementaires socialistes et de la majorité) votent la loi d'amnistie sociale parce que c'est leur devoir moral. Et ceux qui ne votent pas la loi d'amnistie sociale ne sont pas de gauche", a-t-il dit.

Source humanite.fr

 

C'est un scandale!

Deux ans avec sursis pour un jet d’œuf sur des pandores

C’est ce qu’encourt un jeune syndicaliste CGT du Gard, poursuivi pour un incident mineur lors d’une manif en 2010.

L’amnistie des syndicalistes, le candidat François Hollande l’avait promise, le président n’en a toujours rien fait. Et il semble que la criminalisation des défenseurs des salariés se poursuive malgré le changement de majorité gouvernementale. Le cas de Sébastien Migliore en donne un triste exemple. Jeune responsable syndical CGT de trente-deux ans dans le Gard, il doit faire face à des procédures judiciaires en cascade. Vendredi dernier, il comparaissait devant la cour d’appel de Nîmes pour un jet d’œuf sur les grilles d’une préfecture, qui aurait visé les forces de l’ordre, lors d’une manifestation contre la réforme des retraites en octobre 2010, à Alès. La justice l’ayant relaxé en première instance, le parquet général a fait appel et les réquisitions dépassent l’entendement : deux ans de prison avec sursis, 10 000 euros d’amendes et le retrait de ses droits civiques ! Si la cour rendra son arrêt le 12 avril prochain, Sébastien repassera d’ici là, le 15 mars, par la case tribunal à Alès. Motif : il a refusé de se soumettre à un prélèvement d’ADN. « Comme, au total, j’ai eu dix procédures en justice, ils voulaient me ficher. J’ai été relaxé plusieurs fois et condamné pour un feu de poubelle », souffle-t-il, abasourdi. « Mais, pouvant écoper d’une peine avec sursis (dans la première affaire – NDLR), le 15 mars je risque du ferme ! » reprend-il, indigné. Son avocate, Ève Soulier, tient à signifier « la façon curieuse » dont s’est déroulée l’audience vendredi dernier : « L’avocat général tenait un discours antisyndicaliste disant que la CGT était à l’origine de désordres. » L’attitude du parquet éclaire ainsi sur cet acharnement judiciaire à l’encontre de Sébastien pour des faits aussi graves que celui d’un dangereux jet d’œuf.

Et un coup d’œil au curriculum vitae de l’intéressé donne quelques clés de compréhension. Car le militant ne fait pas que prendre la tête de la fronde sociale dans un ancien bastion minier : « En 2010, contre la réforme des retraites, nous avons été jusqu’à 14 000 manifestants à Alès, ce qui est beaucoup pour cette ville », explique-t-il. Il a aussi des responsabilités à l’union locale CGT d’Alès et milite au PCF. Par ailleurs, il est élu dans la commune de Cendras en charge de l’insertion, délégué communautaire et vice-président de la mission locale des Cévennes. Le fait de lui retirer ses droits civiques viserait donc à le destituer derechef de tous ses mandats. Et avec cet acharnement judiciaire, la prison reste un horizon envisageable pour lui. Ce qui ne serait pas négligeable pour calmer les ardeurs du corps social local… « Quoi qu’il fasse et quel que soit son comportement, c’est toujours une bonne raison pour le convoquer au tribunal », continue son avocate. Mais, pour son prochain rendez-vous le 15 mars, la solidarité est en train de se construire autour de lui et la résonance de l’affaire pourrait largement dépasser les frontières du Gard.

Nicolas Séné Source humanite.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues