Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:22

Chers camarades,

En commémorant la catastrophe de Liévin, Valls est dans son rôle de politique. Que les pouvoirs publics rendent un hommage au monde du travail sans lequel ils n'existeraient pas est tout à fait logique.

Mais il serait bon d'apporter à ce gouvernement une contradiction face à ses discours mielleux.

On ne peut pas détricoter le Code du Travail en catimini avec le Medef et faire croire que l'on tient compte des travailleurs.

Valls fait un plaidoyer sur l'avancée que représente à ses yeux le compte pénibilité que Fillon promettait déjà comme une compensation face au recul de l'âge de départ à la retraite.

Ce compte pénibilité est une vaste fumisterie qui ne verra jamais le jour. C'est une usine à gaz, une arlésienne, une promesse qui ne sera jamais tenue car le raisonnement de base est tronqué.

Aujourd'hui, il ne s'agit pas d'établir un compte pénibilité ingérable, mais bien de redonner au travail une dimension humaine qui doit écarter la notion de pénibilité.

Se lever le matin et partir au travail pour faire vivre sa famille avec le coeur léger est un droit et il appartient aux employeurs de veiller à ce que ce droit soit respecté. La plupart des articles du Code du Travail visent à ce résultat. Prenons les problèmes à l'endroit et nous pourrons avancer.

Je n'ai jamais vu un sénateur se plaindre d'aller au travail, comme quoi, il est possible de travailler dans de bonnes conditions...

Les citoyens demandent simplement de bénéficier des mêmes conditions de travail que nos représentants sénateurs!

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

Manuel Valls rend hommage aux mineurs de Liévin

Le Premier ministre a rendu hommage aux 42 mineurs morts en 1974 dans la mine de Liévin, emportés par un coup de grisou.

Manuel Valls à Liévin, dans le Pas-de-Calais, le 27 décembre 2014.

Manuel Valls à Liévin, dans le Pas-de-Calais, le 27 décembre 2014.

 

 

C'est au monde ouvrier qui a contribué à "bâtir la France" que Manuel Valls a rendu hommage lors de la commémoration du 40e anniversaire de la catastrophe minière de Liévin (Pas-de-Calais).

Il y a 40 ans, le 27 décembre 1974, à la reprise après la trêve de Noël, un coup de grisou, à 6h30, emporte 42 hommes descendus à la fosse des Six-Sillons à Liévin. C'est la plus grande catastrophe minière en France d'après-guerre, alors que les charbonnages sont déjà sur le déclin.

Honorer la mémoire des victimes, "c'est aussi accomplir un devoir envers tous les ouvriers des mines qui, durant près de trois siècles, ont fait de la France une grande nation, une grande nation industrielle", a déclaré le Premier ministre. "Nous sommes infiniment redevables à ce 'peuple de la mine'", a-t-il fait valoir.

Il s'est dit favorable à l'initiative du député de la circonscription, le socialiste Nicolas Bays d'ériger "un monument en hommage à tous les mineurs qui ont été emportés".

 

Manuel Valls a salué, plus globalement, le "monde ouvrier". "Oui, les ouvriers ont tenu une place centrale dans le destin de notre Nation", a-t-il lancé, poursuivant le rééquilibrage à gauche de son discours, entrepris il y a plusieurs semaines après avoir multiplié les déclarations d'amour aux entreprises.

"Le monde ouvrier a fait avancer l'Histoire. A travers sa participation au dessein économique de notre pays, bien sûr. A travers, surtout, la prise de conscience de lui-même, ses luttes syndicales, sociales, politiques", a expliqué le chef du gouvernement, rappelant que la France comptait toujours "plus de 6 millions d'ouvriers".

"La gauche française, le socialisme, le syndicalisme se sont construits avec ces combats", a souligné le Premier ministre, pour qui les ouvriers ont "pris toute leur part aux progrès économiques et sociaux" et "bâti la France".

Il a salué le futur compte pénibilité, une "avancée sociale majeure" fustigée par le Medef, qui permet de répondre à de "nouveaux risques" comme le travail de nuit ou les "3-8".

Manuel Valls réaffirme "l'avenir industriel de la France"

"Les salariés gagneront des points en fonction de leur exposition à des facteurs de pénibilité, qui leur donneront des droits pour se former, terminer leur carrière à temps partiel ou partir plus tôt à la retraite", a rappelé M. Valls. "C'est une mesure de justice sociale. Elle sera donc mise en oeuvre", a prévenu le Premier ministre.

Il a aussi tenu à "réaffirmer l'avenir industriel de la France" face au "malaise ouvrier", nourri par le chômage, le recul des services publics ou le "manque de reconnaissance de l'effort". Manuel Valls a décrit cette région, où le FN recueille parmi ses meilleurs scores, comme une "terre d'immigration", une "terre de solidarité, de fraternité" où "les extrêmes n'ont pas leur place".

François Mitterrand avait commémoré le 20e anniversaire de cette tragédie en 1994.

Source rtl.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

xm 30/12/2014 19:47


Mon grand père était mineur au fond.


Quand j'ai vu la séquence à la télévision, j'ai cru que Benny Hill était ressuscité d'entre les morts.


Quand on connaît le parcours politique des aieuls de ce triste sire en Espagne (banco Valls y Marti), on comprend bien des choses par ailleurs.

Cyril LAZARO 30/12/2014 20:21



Il a été élu homme politique de l'année chez nos voisins Ibères. J'aime bien la comparaison avec Benny Hill...


Amitiés


Cyril



Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues