Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 17:38

Nous avons retrouvé le cireur de pompes d'Aquilino Morelle !

L'un des conseillers les plus écoutés de Hollande, venu de l'aile gauche du PS, s'est attaché les services d'un cireur de chaussures ! On croit rêver !

Selon son cireur, le conseiller de François Hollande posséderait 30 paires de souliers faits sur mesure. Selon son cireur, le conseiller de François Hollande posséderait 30 paires de souliers faits sur mesure

 

Dans un portrait assassin, Mediapart révèle, entre autres, les petites manies d'Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande et patron de la communication à l'Élysée, que l'on surnomme au Château le petit marquis. Le Point.fr a retrouvé son "cireur de pompes" préféré, cité par le site d'information. David Ysebaert est autoentrepreneur. Son métier ? Cireur de chaussures. Des grands hommes comme des petits : "Je cire les chaussures d'Aquilino Morelle en effet depuis un an et demi. Je l'ai connu au Bon Marché, comme 80 % de ma clientèle. Est-ce que je cire les chaussures de l'Élysée ? C'est un secret. François Hollande ? Je ne vous répondrai pas. Je me rends à l'Élysée pour accomplir ma tâche. Mais pas pour rien. Je suis en Seine-et-Marne, je dois rentabiliser mes déplacements."

"Je ne suis pas un cireur de pompes, mais un cireur de souliers, précise-t-il. Chacun a une demande particulière. Je dispose de plus de 80 couleurs. C'est 10 euros pour un cirage et 25 euros pour un glaçage. Mais cela dépend du travail à faire. Je me déplace pour minimum cinq paires. Je fais aussi les vestes en cuir et les cuissardes de femmes pour 30 euros. J'utilise des cires, des pommades et j'ai mes petits outils." Selon les propos de David Ysebaert reproduits sur Mediapart, Aquilino Morelle aurait "trente paires de souliers de luxe faits sur mesure, pour son pied qui a une forme particulière. Des Davison, des Weston..."

Mais à la suite de l'article, le conseiller de François Hollande, qui s'habiĺlle chez Dunhill et porte des Weston, a rappelé son cireur de chaussures préféré : "Il m'a laissé entendre que je ne travaillerais plus pour lui. Il m'a précisé qu'il n'avait pas trente paires de Weston, mais une dizaine." Dont acte. "Je ne souhaite pas en dire plus, poursuit David Ysebaert. L'Élysée m'a dit que je risquais d'être placé sur écoute." Et de conclure : "J'ai perdu un client. Pourriez-vous donner mes coordonnées pour que j'en trouve d'autres ?"

Source lepoint.fr 

 

Aquilino Morelle : les petites cachotteries du conseiller de François Hollande 

 

Venu de la gauche du PS, cet ancien conseiller de Montebourg a désormais un rôle central à l'Élysée. Mediapart révèle son encombrant passé.Manuel Valls et Aquilino Morelle, le jour de l'investiture de François Hollande à l'Élysée. Manuel Valls et Aquilino Morelle, le jour de l'investiture de François Hollande à l'Élysée

Aquilino Morelle, des souliers en pagaille, mais surtout une double casquette bien compromettante pour cet homme venu de la gauche du PS et qui tient à montrer qu'il a le service public chevillé au corps. Selon Mediapart (article payant), qui a enquêté six semaines sur ce conseiller d'abord de Montebourg puis de François Hollande, Aquilino Morelle, en sortant de l'Ena en 1992 entre à l'Igas, l'Inspection générale des affaires sociales. À ce titre, il a à contrôler les activités des laboratoires pharmaceutiques. Il quitte son corps d'origine plusieurs fois pour intégrer notamment des cabinets ministériels, et réintègre l'Igas en 2007.

Cela ne l'empêche pas alors d'émarger auprès d'un laboratoire danois, Lundbeck, qui utilise son entregent pour lui ouvrir "des portes", comme le reconnaît son dirigeant : "C'est un enjeu majeur : nous permettre d'aller défendre notre dossier auprès de la bonne personne." Le dirigeant du laboratoire avoue que la position de l'inspecteur était "compliquée, si peu éthique"...

Foin de l'éthique ! C'est peu ou prou la réponse qu'Aquilino Morelle oppose à Mediapart : "En tant que fonctionnaire, un certain nombre d'activités annexes sont autorisées, dont l'enseignement et le conseil", écrit-il au site. Des faits "banals", selon lui, ce qui explique qu'"en dépit de (ses) recherches", il ne soit pas parvenu à retrouver la preuve qu'il a bien déclaré cette activité annexe auprès de l'Igas.

Opacité

Banal de cumuler la fonction d'inspecteur à l'Igas et un "ménage" dans un labo privé ? Pas selon Michel Lucas, directeur de l'Igas de 1982 à 1993. Cité par Mediapart, il est formel : "Ces deux fonctions sont incompatibles. On n'autorise jamais un inspecteur à travailler pour une entreprise privée. Alors un laboratoire pharmaceutique..."

Aquilino Morelle a-t-il caché sciemment cette double casquette ? Oui, si l'on en croit le site d'information qui affirme que le conseiller a perçu ses émoluments privés via une société, créée en 2006. "En 2007, alors qu'il réintègre l'Igas", écrit Mediapart, il confie son rôle de gérant à son "frère cadet". Plus aucun lien n'existe entre l'inspecteur Morelle et une rémunération venue d'un laboratoire.

Cette opacité tranche avec les déclarations du même Aquilino Morelle en janvier 2011, alors qu'il vient de se fendre d'un rapport à l'Igas, "Enquête sur le Mediator" : "Il faut que chacun soit au clair avec lui-même et avec les autres. Il n'y a pas d'interdiction d'avoir un rapport avec l'industrie pharmaceutique pour un médecin. (...) Ce qui est obligatoire, c'est de rendre public cela. (...) C'est juste ça. Mais c'est énorme." Des mots qui éclaboussent désormais les souliers sur mesure du conseiller.

Source lepoint.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 18:57

Smic : Parisot dénonce la « logique esclavagiste » de Gattaz

Encore présidente du Medef jusqu'au mercredi 3 juillet, Laurence Parisot prépare déjà sa prochaine reconversion à la frontière du politique et de l'économique.

Encore présidente du Medef jusqu'au mercredi 3 juillet, Laurence Parisot prépare déjà sa prochaine reconversion à la frontière du politique et de l'économique

 

On savait que Laurence Parisot n'appréciait pas franchement Pierre Gattaz, son successeur à la tête du Medef. Mais la guerre larvée vire décidément de plus en plus au conflit ouvert. Alors que le président du Medef a officiellement proposé mardi 15 avril au matin, la création d'un « smic intermédiaire »  inférieur au niveau du smic « pour un jeune ou quelqu'un qui ne trouve pas de travail », l'ancienne patronne des patrons a posté un tweet, l'après-midi même, pour dire tout le mal qu'elle pensait de cette idée : « Proposer un salaire en dessous du smic s'apparente à une logique esclavagiste. »

 

Ce message a immédiatement été relayé sur Twitter par plusieurs dizaines de personnes, dont nombre de militants de la gauche, à l'image de Carlos Da Silva, député socialiste proche de Manuel Valls.

Ce n'est pas la première fois que Mme Parisot prend le contre-pied de M. Gattaz. La patronne de l'IFOP avait notamment publié une tribune dans les colonnes du Monde pour prendre la défense du régime des intermittents du spectacle, alors que le Medef avait demandé sa suppression lors de la dernière négociation du régime d'assurance-chômage.

Ces prises de position opposées à celles du Medef sont rares dans un milieu patronal où l'unanimité d'apparence est souvent une règle d'or. Mais il faut se rappeler que Laurence Parisot s'était aussi opposée au Contrat première embauche (CPE) du gouvernement de Dominique de Villepin, au nom de la rupture d'égalité entre les jeunes et le reste de la population qu'aurait créée ce contrat. Par ailleurs, elle avait dès le 5 avril tweeté son opposition aux « petits boulots » payés en dessous du smic proposés alors par Pascal Lamy, l'ancien directeur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

Mme Parisot, qui avait tenté en février 2013 de changer les statuts du Medef pour faire un troisième mandat, n'a par ailleurs jamais caché en privé son aversion pour son successeur. Elle critique notamment régulièrement son opposition supposée aux vertus du dialogue social.

L'entourage du patron des patrons préfère d'ailleurs réagir avec dédain à cette nouvelle sortie de Mme Parisot. « On s'en fout de son tweet, elle a le droit de s'exprimer et c'est son problème », lâche un proche. « Ce qu'a dit Pierre, beaucoup d'économistes de gauche le disent aussi, ça fait quand même beaucoup d'esclavagistes », estime-t-il, en assurant ne pas avoir demandé pour autant à Mme Parisot de se taire. « Ça lui plairait trop qu'on lui dise de se calmer. » Sollicitée par Le Monde, l'ancienne patronne des patrons n'a pas souhaité s'expliquer.

Source lemonde.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Pensée du jour
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 20:18

bureau1.jpg

Voilà un moment que l'on se devait d'immortaliser... la première ouverture du local syndical. Et comme une bonne surprise n'arrive jamais seule, voilà un premier salarié qui se profile, peut-être un futur adhérent, qui sait? Lol.

 

bureau2.jpg

Goûtons donc la joie de cette première petite victoire, le passage du virtuel à la réalité et faisons en profiter les camarades de tous bords, je ne suis pas sectaire.

Il ne reste plus qu'à se mettre au travail, et ce n'est pas ça qui va manquer pour redonner à cette entreprise son apparat d'origine.

Souhaitez-moi bonne chance, pour le reste, je m'en occupe.

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

RSS CNT Solidarité Ouvrière à Disneyland Paris

Repost 0
Published by Cyril LAZARO
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 10:13

Depuis le 18 mars 2014, une nouvelle désignation de RSS a été faite par la CNT Solidarité Ouvrière au sein de l'entreprise Disneyland Paris.

A ce jour, la section syndicale ne possède toujours pas de local, de tableaux d'affichage, d'intranet, pas de passe pour la libre circulation du RSS au sein de l'entreprise, etc...

Certes, je veux bien concéder à la Direction que mouvoir la grosse machine qu'est Disneyland Paris est compliqué, mais la patience a ses limites.

Si aucune avancée significative n'est faite le lundi 14 avril sur les moyens à donner pour le bon fonctionnement de la section syndicale de la CNT SO, je saisirai officiellement l'Inspection du Travail et la DDTE sur le sujet. Je me ferai également le plaisir d'envoyer un communiqué de presse qui plantera bien le décor de l'entreprise face à la réalité sociale et le sort réservé au syndicalisme au sein de l'entreprise.

Je rappelle aux nombreux lecteurs de ce blog, qu'il est censuré au sein de l'entreprise, et que visiblement la Direction entend m'empêcher de dire un certain nombre de choses aux salariés, de peur qu'ils ne se réveillent de la torpeur dans laquelle ils sont plongés.

Ce n'est pas ainsi que la Direction résoudra ses problèmes.

Jusqu'à présent, la Société a toujours botté en touche et remis à plus tard le traitement des problématiques qui empoisonnent la vie de cette entreprise, à commencer par la problématique des malversations du Comité d'Entreprise.

Cela ne durera plus longtemps, les dossiers cachés sont en train de rattraper l'entreprise et la CNT SO se fera un devoir de faire avancer ces dossiers, que la Direction n'ait aucun doute sur cela.

En attendant, que la Direction se conforme avec les Lois de la République Française en matière de droit syndical, ce sera déjà un bon point de départ pour l'entreprise.

A défaut, nous allons continuer à jouer au chat et à la souris, à la différence près que le chat va sortir ses griffes!

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

RSS CNT Solidarité Ouvrière à Disneyland Paris

Repost 0
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 20:54

 

independant-fo.jpg

Repost 0
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 18:57

 

 Ils sont 67 à posséder autant de richesses que la moitié de l'humanité...

Ils sont 67 à posséder autant de richesses que la moitié de l'humanité... L'ONG à l'origine de ce rapport a, en parallèle, exhorté le FMI et la Banque mondiale à agir au plus vite pour tenter de réduire le fossé des inégalités.

Les 67 personnes les plus fortunées sur le globe possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, a estimé mercredi l'ONG Oxfam, appelant le FMI et la Banque mondiale à agir. "Les inégalités extrêmes se sont aggravées", a affirmé l'organisation de lutte contre la pauvreté dans un communiqué, rappelant que le club des plus riches comptait jusque-là 85 membres. Selon Oxfam, le Fonds monétaire international et la Banque mondiale, qui tiennent leur assemblée générale cette semaine à Washington, doivent passer de la "rhétorique" aux actes pour tenter de réduire ce fossé.

"Le président de la Banque Jim Yong Kim et la directrice générale du FMI Christine Lagarde ont abondamment parlé des dangers posés par l'explosion des inégalités. Cette semaine, nous devons voir des actions concrètes pour appuyer cette rhétorique", a plaidé Raymond Offenheiser, président d'Oxfam America, cité dans le communiqué. Le FMI a récemment publié deux rapports soulignant les méfaits des inégalités sur l'économie. La Banque mondiale s'est, elle, fixé l'objectif de doper les revenus des 40 % plus pauvres partout sur le globe.

Mais, selon Oxfam, ces deux institutions doivent désormais "changer" leurs recommandations et leur politique de prêts à leurs États membres en plaidant pour davantage d'investissements dans la santé et l'éducation. Gardien de l'orthodoxie budgétaire, le FMI défend traditionnellement les coupes dans les dépenses publiques et la réduction des déficits. "L'austérité aggrave les inégalités et le FMI et la Banque mondiale le savent bien", assure Oxfam, qui appelle également le Fonds à admettre que les stratégies d'évitement fiscal des multinationales sont un des "moteurs" des inégalités.

Source lepoint.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Pensée du jour
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 18:44

La CNT SO reconnue chez Disney

 

 

Après la décision du Tribunal d’instance de Lagny invalidant la désignation de notre représentant de section syndicale, le syndicat de la Restauration de l’Hôtellerie et du Tourisme avait renouvelé cette désignation.

La direction de Disney a décidé de ne pas la contester.

Notre confédération marque un premier point.

Mais nous savons que le chemin sera long. L’entreprise est connue pour ses pratiques antisyndicales et ses magouilles.

La tâche sera difficile pour inscrire notre syndicalisme dans la durée et à terme obtenir notre représentativité

Pour le moment, savourons cette première victoire.

Source cnt-so.org

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cnt
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 17:06

"Un gouvernement de combat"... contre les travailleurs

 

Et voilà comment Hollande a réagi après l’énorme claque infligée à la gauche aux municipales : en nommant comme premier ministre Manuel Valls, le chef des flics !

C’était bien la peine de pleurer sur les scores du FN, sur la perte des mairies passées à la droite. Voilà qu’on nous sert ce ministre de l’Intérieur qui se vante d’avoir expulsé plus de sans-papiers que Sarkozy. Qui envoie sa police contre les bidonvilles Roms. Qui continuait d’expulser de jeunes lycéens étrangers, même si régulièrement les mobilisations de leurs camarades de classe le forcent à reculer. Et qui n’est pas plus gêné d’envoyer ses flics contre les travailleurs en lutte.

La débâcle de la gauche aux Municipales est due surtout au taux record d’abstentions, en particulier dans les quartiers populaires, reflétant le dégoût à l’encontre de ces politiciens de gauche qui mènent la politique du patronat. La droite, quant à elle n’a fait que rassembler son électorat traditionnel anti-ouvrier. Elle n’a été élue que par les abstentions de ceux qui ont refusé de voter... pour elle. Et ceux qui ont cru exprimer un rejet du système en votant FN se trompent lourdement. Au programme du FN : baisses d’impôts pour les plus riches, subventions au patronat et services publics à la diète. Pour la nouveauté, on repassera.

Le gouvernement Valls, a déclaré Hollande, continuera sur la lancée du pacte de responsabilité : prendre aux pauvres pour donner aux riches. 35 milliards de cadeau au patronat. 50 milliards d’économies à ponctionner sur les prestations sociales, les services publics, les collectivités locales. Il serait même question de revoir à la baisse le nombre de créations de postes promis dans l’Education nationale !

Au total, 200 milliards d’euros d’aides aux entreprises seront attribués cette année par l’État. A côté de cela, Hollande promet des miettes aux travailleurs : un prétendu « pacte de solidarité » qui promet une petite baisse du montant des cotisations sociales payées par les salariés, lesquelles financent les allocations chômage, familiales, et la sécu. Mais qui peut croire que quelques euros de plus sur certaines fiches de paye compenseront deux années d’attaques contre les salaires ?

Les Verts, Jean-Luc Mélenchon du Parti de gauche et Pierre Laurent du Parti Communiste, chacun à leur manière, ont demandé au gouvernement de « changer de cap ». Autant demander à un bouc de faire du lait. Ces politiciens de gauche le savent très bien, c’est uniquement en vue des prochaines élections qu’ils se démarquent d’un PS en perdition.

Des confédérations syndicales qui refusent d’organiser la riposte

Les dirigeants des confédérations syndicales sont bien tendres avec le gouvernement. Suivant de près le secrétaire général de la CFDT, celui de la CGT, Thierry Lepaon, a déclaré qu’il désirait laisser le temps au « nouveau » gouvernement de mener sa politique avant de choisir de s’y opposer ou non. Comme si Valls prenait son temps pour poursuivre l’offensive contre le monde du travail !

Rappelons que les accords de compétitivité ou le pacte de responsabilité n’ont pas été réellement combattus par les directions syndicales : la direction de la CGT n’a certes pas signé ces accords avec le Medef, contrairement à la CFDT et d’autres, mais elle se prête toujours à l’arnaque du « dialogue social » et a refusé d’organiser la riposte en s’abstenant délibérément de mobiliser les salariés.

L’opposition véritable à ce gouvernement et sa politique patronale ne peut venir que des travailleurs et des chômeurs.

Et il ne faudra pas attendre les consignes improbables des dirigeants nationaux des appareils syndicaux. Ce sera tous ensemble, dans la rue et dans la grève, que nous pourrons mettre un coup d’arrêt à l’offensive du pacte de responsabilité et imposer les seules mesures de sauvegarde du monde du travail : l’interdiction des licenciements et des suppressions de postes, le partage du travail entre tous sans perte de salaire, l’augmentation générale des salaires et des minima sociaux.

Source convergencesrevolutionnaires.org

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 22:36

Agression d'une militante à la Fédé des Transports

 

Mercredi 19 mars 2014

Ambiance dans la Fédé des Transports et plus particulièrement dans l’aérien.
Après la prise de position du syndicat Air France contre Nadine Prigent au Congrès confédéral, après l’affaire de la quenelle (« Le poing levé plutôt que la quenelle »), c’est une militante connue du syndicat SATA qui vient de se faire agresser par les responsables fédéraux lors d’une réunion prévue dans une salle fédérale de l’immeuble de Montreuil.
Militante connue comme opposante de longue date à la ligne confédérale (sauf erreur de notre part elle avait pris la parole au 48ème Congrès sur la sous-traitance et la précarité), elle s’est fait virer par la force, carrément manu militari par les responsables de la Fédé.

Nous publions ci-dessus l’intégralité du courrier de protestation envoyé par le syndicat SATA, et nous invitons tous nos lecteurs, particulièrement celles et ceux des transports, à protester auprès des diverses directions (les adresses sont à la fin du courrier)

 

Source ouvalacgt.over-blog.com

 

A la fédération des transports comme dans toute la CGT, en finir avec les méthodes répressives !

Publié le 5 avril 2014 par FSC

Dans la CGT le débat s'intensifie.

Les résultats des dernières élections et la volonté proclamée par le pouvoir prétendument socialiste de continuer et d'aggraver la politique d'agression contre le monde du travail à l'origine de la désespérance des couches populaires, de la montée de l'abstention et de celle de l'extrême droite constituent à leur manière un choc qui a suscité à son tour des réactions publiques de militants.

C'est ainsi que le refus de Thierry Lepaon de s'associer à la manifestation contre l'austérité et contre le pacte Hollande-Gattaz le 12 avril prochain, sous divers prétextes dont celui de l'indépendance syndicale a provoqué l'expression de plusieurs fédérations, d'unions départementales et de militants ayant des responsabilités importantes dans l'organisation.

Ce sont le débat, le débat interne et le débat public, la confrontation des idées, la critique des orientations actuelles et de celles suivies depuis 20 ans qui renforcent la CGT et qui sont seules en mesure de mettre la Grande Dame en mesure de remplir son rôle irremplaçable au service des travailleurs et du pays.

Les pratiques antidémocratiques comme celles employées à l'égard de militants exemplaires comme dans la fédération du commerce, les violences exercées récemment au sein même de la confédération contre Mahchid MODJAVERIAN , les licenciements de permanents pour cause de désaccord doivent cesser.

Ils sont le signe de faiblesse de dirigeants à court d'arguments, en difficulté devant la contestation qui monte à propos de leur activité et de leur orientation.

Les derniers développements dans la fédération des transports se soldant par des exclusions de la CGT sont inquiétantes.

Le débat doit donc prévaloir, les statuts syndicaux doivent être respectés et les militant-e-s rétabli-es dans leurs droits.

Ci-après la lettre de notre camarade Mahchid MODJAVERIAN à la fédération des transports.

 

 

Mahchid MODJAVERIAN

4, rue Alain Peyrefitte

77600 Bussy Saint Georges

Lettre envoyée en RAR + par mail à l’ensemble des membres de la CE Fédérale

FNST CGT – Case 423

Jérôme Vérité

263, rue de Paris

93514 Montreuil cedex

Bussy, le 2 avril 2014

Monsieur,

 

Vous prenez la lourde responsabilité de m’adresser un courrier qui a au moins le mérite de mettre en évidence votre illégitimité à diriger la FNST CGT.

Ainsi vous osez mettre au vote mon exclusion, ainsi que celle de Karine MONSEGU et Mehdi KEMOUNE, alors que ceci relève uniquement de la compétence d’un congrès. Cette mesure intervient après que des dirigeants fédéraux m’aient expulsé par la violence physique le 11 mars des locaux de la fédération. Au lieu de sanctionner les auteurs de cette agression, vous choisissez de me sanctionner. La symbolique est cruelle et lève le voile sur vos pratiques.

Par conséquent je prends acte de la nullité de cette décision et vous demande, ainsi qu’à tout le bureau fédéral, de démissionner de vos postes et de convoquer un congrès extraordinaire.

Les méthodes utilisées par vos soins, depuis le dernier congrès fédéral, à commencer par le licenciement du camarade Olivier SEKAI et le traitement que vous avez réservé à notre responsable de branche, Raymond BESCO, sont dignes des nervis du patronat des années 70 et cela dans l’objectif de casser le syndicat le plus puissant de France, la CGT que vous menez au déclin.

Tous vos actes attestent de votre collaboration étroite avec le patronat pour saboter toute action à son encontre. Pour cela, je fais référence à votre collusion récente avec la Direction d’Air France pour saboter les élections du Conseil d’administration et casser notre camarade David RICATTE que j’admire pour son courage ainsi que celui de tous les militants de la CGT AF qui ont mené leur campagne malgré votre trahison et votre collaboration de classe.

Vous m’accusez dans votre courrier d’un certain nombre de propos que je conteste entièrement. Je reconfirme les termes contenus dans mes mails et les assume totalement.

Vous osez me traiter d’antisémite !!! J’ai critiqué la rencontre de Thierry Lepaon avec le Crif parce que je suis résolument antisioniste et non antisémite. D’ailleurs, cela n’a pas dû vous échapper, certains syndicats dont les militants connaissent l’histoire et le positionnement historique de la CGT, se sont étranglés à la découverte de cette rencontre dont le secret a été jalousement gardé jusqu’à ce que le Crif publie un communiqué de presse mensonger sur la désapprobation du mouvement BDS envers l’état d’Israël et sa politique d’ultra droite.

Vous êtes tellement apolitique et incapable de comprendre ces termes que je ne veux pas me donner la peine de vous les expliquer dans la présente. Je vous conseille plutôt de vous former sur un tas de sujets tels que l’histoire du mouvement ouvrier dans le monde et la liberté d’expression, ce qui est le minimum pour un dirigeant syndical.

En même temps je peux comprendre que vous êtes complètement étranger à ces sujets dans la mesure où vous n’avez jamais eu de base syndicale. Vous n’avez jamais fait face à la répression patronale ni à l’organisation d’un mouvement de grève d’entreprise puisque vous avez exercé le métier d’aide comptable à la CFDT, puis à la CGT. Par une faille dans le fonctionnement de notre syndicat ou par d’obscurs réseaux externes, vous êtes parvenu à vous immiscer dans les hautes sphères de notre Fédération.

Je vous accorde une chose : votre savoir-faire pour parvenir à faire carrière dans le syndicat.


Je considère, comme mes camarades Karine et Mehdi, ces votes d’exclusions


de dirigeants fédéraux comme nuls et non avenus. Si vous persistez dans


votre attitude, il vous faudra en assumer pleinement les conséquences.


La CGT, dans sa longue histoire riche d’actions face au patronat et au capitalisme, a toujours su dénoncer des éléments de sabotage et d’ennemi que vous représentez. Votre tour arrivera sans tarder j’en suis certaine. Vous feriez mieux d’aller faire carrière ailleurs avant qu’il ne soit trop tard.

Croyez, Monsieur, à ma détermination syndicaliste pour dénoncer vos dérives aux antipodes des valeurs du syndicat.

 

Copie : Commission Exécutive confédérale

Commission Exécutive fédérale

Syndicat d’Accueil du Transport Aérien (SATA CGT)

Syndicat CGT Air France

L’Union départementale de Paris

L’Union locale de Paris 8ème

Secteur DLAJ de la CGT

Espace Europe/International CGT

ALS75

Source frontsyndical-classe.org

 

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans cgt
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 21:09

Pascal Lamy favorable à des boulots « pas forcément payés au smic »

Un remaniement d'accord, mais pour quoi faire ? Invité mercredi de l'émission « Questions d'info », sur LCP, en partenariat avec Le Monde, France Info et l'AFP, Pascal Lamy n'y va pas par quatre chemins. Il plaide pour l'audace, la transgression.

« Je sais que je ne suis pas en harmonie avec une bonne partie de mes camarades socialistes, mais je pense qu'à ce niveau de chômage il faut aller vers davantage de flexibilité, et vers des boulots qui ne sont pas forcément payés au smic », lance-t-il.

L'ancien directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), proche de Jacques Delors, est conscient de briser un tabou. Il sait à quel point l'idée d'un smic jeune est mal ressentie en France, mais il invoque le niveau du chômage qui « gangrène » la société et l'échec des « solutions traditionnelles ».

« Je connais des gamins de 15 ans dont les parents n'ont jamais eu de boulot. Pour moi, c'est le signe d'une gangrène. Une société où ceci peut se produire, sans qu'il y ait la révolution, c'est vraiment très inquiétant », s'indigne-t-il, avant d'ajouter : « Un petit boulot, c'est mieux que pas de boulot. »

« DEPUIS VINGT ANS, ON SERT AUX FRANÇAIS LA MÊME HISTOIRE »
 

L'auteur de Quand la France s'éveillera (Odile Jacob) presse François Hollande, qu'il connaît bien, d'engager sans tarder une pédagogie de la mondialisation.

« Les Français ont besoin d'un récit de la France dans le monde », plaide-t-il. Le vote Front national est, selon lui, un vote « de peur » qui traduit « des anxiétés considérables sur le cours du monde. Or, ces anxiétés sont en grande partie infondées, parce que quand on regarde ce qui se passe ailleurs, chez les Suédois, les Canadiens, les Allemands, il y a des tas de moyens de se redresser, à condition de voir le monde tel qu'il est. »

 Pascal Lamy déplore que, « depuis vingt ans, on ser[ve] aux Français la même histoire » selon laquelle « leur pays rayonne sur une planète qui est en train de pourrir sous l'effet d'une mondialisation catastrophique ». « Aussi longtemps qu'on ne changera pas cela, les Français resteront ce qu'ils sont aujourd'hui : les champions du monde du pessimisme, de la déprime », assure-t-il.

Le remaniement ministériel annoncé ce mercredi appelle, selon lui, un nouveau discours suivi de décisions rapides. « Il faut donner un coup de rein pour traiter ces problèmes profonds que sont le chômage, la perte de compétitivité et la médiocre rentabilité des dépenses publiques. »

Le nouveau gouvernement n'est pas au bout de ses peines, car le montant des économies budgétaires à réaliser atteint, selon Pascal Lamy, « au moins 60 milliards d'euros d'ici 2017 » compte tenu des nouveaux allègements de charges prévus dans le pacte de compétitivité. Jusqu'à présent, Bercy préférait évoquer le chiffre de 50 milliards d'euros.

Source lemonde.fr

 

 

Souvenez-vous, c'était le 16 juillet 2009

 

OMC : Pascal Lamy se voit refuser une augmentation de 32 %

Les principaux pays membres de l'OMC ont refusé d'accorder à son directeur général, Pascal Lamy, la hausse de 32 % de ses rémunérations qu'il réclamait, rapportent des diplomates jeudi 16 juillet.

M. Lamy faisait valoir à l'appui de sa requête qu'il ne bénéficie pas du plan de retraite accordé aux autres employés de l'OMC, une demande qualifiée de "politiquement naïve" par un diplomate. "En tout, cela faisait une hausse de 32 %. Il n'y a pas eu – comment dire cela d'une manière diplomatique ? – d'enthousiasme pour revoir le paquet de ses émoluments, étant donné la crise financière et économique et en particulier dans la proportion demandée", a déclaré ce diplomate. "La position était absolument unanime", a-t-il ajouté.

Pascal Lamy perçoit un salaire annuel de 480 000 francs suisses (316 000 euros) auquel s'ajoute une cotisation de 15 % du montant de son salaire pour sa retraite.

Source lemonde.fr du 16 07 2009

 

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans politique générale
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues