Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 13:48

Le mystère de la souffrance rédemptrice est insondable, tout comme celui du martyr. Il est affaire de croyance et de Foi.

Je tenais à rendre hommage à cette grande sainte dont c'est la fête aujourd'hui. Elle m'accompagne depuis tant d'années, depuis que j'ai lu son livre "histoire d'une âme", livre qui aurait tout aussi bien pu s'intituler retour à l'essentiel.

Elle a voulu souffrir durant sa vie pour passer son ciel à sauver des âmes. Elle était une inconnue dans une petite communauté de religieuses.

Qui aurait pu imaginer son rayonnement à travers le monde aujourd'hui?

Je lui dois beaucoup et je ne lui donne pas assez, c'est pour cela que je vous prie de prendre le temps de lire les quelques lignes ci-dessous.

Il y a des mots qui face à la mort sont porteurs de vie.

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

 

http://i77.servimg.com/u/f77/12/57/94/92/sainte14.jpg

  Sainte Thérèse de Lisieux est décédée à l'âge de 24 ans, de la tuberculose.

 

Jeudi 30 septembre 1897, jour de sa précieuse mort :
(recueilli par ses soeurs)

Le matin je la gardai pendant la Messe. Elle ne me disait pas un mot. Elle était épuisée, haletante ; ses souffrances, je le devinais, étaient inexprimables. Un moment, elle joignit les mains et regardant la statue de la Sainte Vierge :
- Oh ! je l'ai priée avec une ferveur ! Mais c'est l'agonie toute pure, sans aucun mélange de consolation.

Je lui dis quelques paroles de compassion et d'affection et j'ajoutai qu'elle m'avait bien édifiée pendant sa maladie.
- Et vous, les consolations que vous m'avez données ! Ah ! elles sont bien grandes !

Toute la journée, sans un instant de répit, elle demeura on peut le dire sans exagération, dans de véritables tourments.
Elle paraissait à bout de forces et cependant, a notre grande surprise, elle pouvait se remuer, s'asseoir dans son lit.

- Voyez, nous disait-elle, ce que j'ai de force aujourd'hui ! Non, je ne vais pas mourir ! J'en ai encore pour des mois, peut-être des années !
- Et si le bon Dieu le voulait, dit Notre Mère, l'accepteriez-vous ?
Elle commença à répondre, dans son angoisse :
Il le faudrait bien...
Mais se reprenant aussitôt, elle dit avec un accent de résignation sublime en retombant sur ses oreillers :
Je le veux bien !
J'ai pu recueillir ces exclamations, mais il est bien impossible d'en rendre l'accent :
Je ne crois plus à la mort pour moi... Je ne crois plus qu'à la souffrance... Eh bien, tant mieux !

O mon Dieu !...
Je l'aime le bon Dieu !
O ma bonne Sainte Vierge, venez à mon secours !
Si c'est ça l'agonie, qu'est-ce que c'est que la mort ?
Ah ! mon bon Dieu !... Oui, il est bien bon, je le trouve bien bon...
En regardant la Sainte Vierge :
- Oh ! vous savez que j'étouffe !

A moi :
- Si vous saviez ce que c'est que d'étouffer !

- Le bon Dieu va vous aider, ma pauvre petite, et ce sera bientôt fini.
- Oui mais, quand ?
... Mon Dieu, ayez pitié de votre pauvre petite fille ! Ayez-en pitié !
A Notre Mère :
- O ma Mère, je vous assure que le calice est plein jusqu'au bord !...

...Mais le bon Dieu ne va pas m'abandonner, bien sûr...
...Il ne m'a jamais abandonnée.
... Oui, mon Dieu, tout ce que vous voudrez, mais ayez pitié de moi !
...Mes petites soeurs ! mes petites soeurs, priez pour moi !
...Mon Dieu ! mon Dieu ! Vous qui êtes si bon ! ! !
...Oh ! oui, vous êtes bon ! je le sais...

Après Vêpres, Notre Mère posa sur ses genoux une image de Notre Dame du Mont Carmel.
Elle la regarda un instant et dit, quand Notre Mère lui eut assuré qu'elle caresserait bientôt la Sainte Vierge comme l'Enfant Jésus sur cette image :
- O ma Mère, présentez-moi bien vite à la Sainte Vierge, je suis un bébé qui n'en peut plus !... Préparez-moi à bien mourir.

Notre Mère lui répondit qu'ayant toujours compris et pratiqué l'humilité, sa préparation était faite. Elle réfléchit un instant et prononça humblement ces paroles :
- Oui, il me semble que je n'ai jamais cherché que la vérité ; oui, j'ai compris l'humilité du coeur... il me semble que je suis humble.

Elle répéta encore :
- Tout ce que j'ai écrit sur mes désirs de la souffrance. Oh ! c'est quand même bien vrai !

...Et je ne me repens pas de m'être livrée à l'Amour.
Avec insistance :
Oh ! non, je ne m'en repens pas, au contraire !


Un peu plus tard :
Jamais je n'aurais cru qu'il était possible de tant souffrir ! jamais ! jamais ! Je ne puis m'expliquer cela que par les désirs ardents que j'ai eus de sauver des âmes.


Vers 5 heures, j'étais seule près d'elle. Son visage changea tout à coup, je compris que c'était la dernière agonie.
Lorsque la Communauté entra dans l'infirmerie, elle accueillit toutes les soeurs avec un doux sourire. Elle tenait son Crucifix et le regardait constamment.
Pendant plus de deux heures, un râle terrible déchira sa poitrine. Son visage était congestionné, ses mains violacées, elle avait les pieds glacés et tremblait de tous ses membres. Une sueur abondante perlait en gouttes énormes sur son front et ruisselait sur ses joues. Elle était dans une oppression toujours croissante et jetait parfois pour respirer de petits cris involontaires.

Pendant ce temps si plein d'angoisse pour nous, on entendait par la fenêtre - et j'en souffrais beaucoup - tout un ramage de rouges-gorges, et d'autres petits oiseaux, mais si fort, si près et si longtemps ! Je priais le bon Dieu de les faire taire, ce concert me perçait le coeur et j'avais peur qu'il fatigue notre pauvre petite Thérèse.
A un moment elle semblait avoir la bouche si desséchée que Sr Geneviève, pensant la soulager, lui mit sur les lèvres un petit morceau de glace. Elle l'accepta en lui faisant un sourire que je n'oublierai jamais. C'était comme un suprême adieu.

A 6 heures, quand l'Angelus sonna, elle regarda longuement la statue de la Sainte Vierge.
Enfin. à 7 heures et quelques minutes, Notre Mère ayant congédié la communauté, elle soupira :
- Ma Mère ! N'est-ce pas encore l'agonie ?... Ne vais-je pas mourir ?...

- Oui, ma pauvre petite, c'est l'agonie, mais le bon Dieu veut peut-être la prolonger de quelques heures.
Elle reprit avec courage :
- Eh bien !... allons !... Allons !...

Oh ! je ne voudrais pas moins longtemps souffrir...
Et regardant son Crucifix :
Oh ! je l'aime...

Mon Dieu... je vous aime !......

(puis dernier soupir)

 

Source le-rdv-des-saints.over-blog.com

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 22:58

Hollande estime que Sarkozy n'aurait pas survécu à une primaire à l'UMP

Hollande estime que Sarkozy n'aurait pas survécu à une primaire à l'UMP

François Hollande a estimé vendredi à Clergoux (Corrèze) que Nicolas Sarkozy n'aurait pas été élu si une élection primaire avait été organisée à l'UMP, alors que la question de la candidature du chef de l'Etat à l'élection présidentielle est l'objet de commentaires ces derniers jours.

 

François Hollande a estimé vendredi à Clergoux (Corrèze) que Nicolas Sarkozy n'aurait pas été élu si une élection primaire avait été organisée à l'UMP, alors que la question de la candidature du chef de l'Etat à l'élection présidentielle est l'objet de commentaires ces derniers jours.

"Il y aurait eu une primaire (à l'UMP), il y passait", a ironisé le candidat à la primaire PS devant 400 sympathisants venu écouter l'unique discours de sa campagne dans son fief corrézien, où il est député et président du conseil général.

"Au second tour, nous aurons le face-à-face. Avec qui, d'ailleurs ? Avec Nicolas Sarkozy, c'est le plus probable. Mais enfin, je sens qu'il y a des interrogations y compris dans son propre camp", a dit M. Hollande.

"J'ai compris qu'Alain Juppé n'était pas complètement indifférent. Il a même dit +On ne sait jamais+. Il s'est bien passé quelque chose à New York (l'affaire Strauss-Kahn), il peut se passer quelque chose à Paris : un évènement, une surprise, un accident", a-t-il ajouté."

Le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, avait assuré jeudi soir sur France 2 qu'il aiderait "sans ambiguïté" Nicolas Sarkozy pour la présidentielle de 2012, tout en s'amusant à préciser: "s'il est candidat...".

M. Juppé a ensuite réaffirmé vendredi à Bordeaux que Nicolas Sarkozy est "le candidat tout naturel de la majorité" pour la présidentielle de 2012 et qu'il le "soutiendrait" car il estime que "c'est le bon candidat".

Mais sa position d'éventuel recours a pris l'ascendant face à une image très dégradée de Sarkozy, déjà impopulaire, et qui doit faire face à la mise en cause de plusieurs proches dans des dossiers retentissants, en plus de la défaite historique de son camp au Sénat.

"Le plus probable, c'est que ce soit Sarkozy, parce qu'il ne leur laissera pas le choix. Mais nous devons nous préparer à tout. Ce ne serait pas la même chose si c'est Nicolas Sarkozy ou si c'est quelqu'un d'autre", a conclu M. Hollande.

Source lepoint.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 17:44

Courroye peut-être mis en examen: "du jamais vu" (syndicat de magistats)

La convocation du procureur de Nanterre Philippe Courroye en vue d'une mise en examen, dans l'enquête sur la violation des sources de journalistes dans l'affaire Bettencourt, est "du jamais vu", juge mercredi l'Union syndicale des magistrats (USM), qui s'en prend au procureur.

"C'est effectivement du jamais vu" et "autant il est légitime que les investigations aillent à leur terme, (...) autant je pense que personne ne peut se réjouir qu'on en soit à ces extrémités", a déclaré le président de l'USM (majoritaire), Christophe Régnard, sur France Inter.

A l'origine du problème, "le statut du parquet en France", dont la dépendance à l'égard de l'exécutif fait l'objet d'une vaste remise en cause ces derniers mois, "n'a pas été réglé, et depuis des années, la situation de M. Courroye à Nanterre n'a pas été réglée", a estimé M. Régnard.

Dans l'affaire Bettencourt, initialement traitée à Nanterre avant d'être transférée à Bordeaux, M. Courroye a "utilisé un certain nombre d'éléments pour entraver ou faire quelques pressions sur le seul juge indépendant qui instruisait le dossier, Isabelle Prévost-Desprez", convoquée vendredi dans le cadre d'une procédure disciplinaire "ouverte contre elle de façon ahurissante", a asséné le président de l'USM.

Il a aussi dénoncé "une procédure qui a permis le dessaisissement d'Isabelle Prévost-Desprez, puisque c'est sur la base" des factures téléphoniques détaillées de trois journalistes du Monde "qu'Isabelle Prévost-Desprez a été dessaisie du dossier Bettencourt. Donc il y a une espèce de stratagème qui fonctionné et tout cela est quand même très très regrettable".

Quant à l'avenir professionnel de M. Courroye, "il est clair qu'un procureur de la République mis en examen aurait du mal à pouvoir continuer à exercer ses prérogatives, encore plus à Nanterre", tribunal chargé de plusieurs dossiers sensibles où les magistrats se demandent "comment continuer à assurer la sérénité des débats dans une juridiction à feu et à sang", a estimé le patron de l'USM.

"Il faudra que le ministère (de la Justice) prenne position sur cette situation très particulière (...) inédite qui va devoir trouver une solution très rapide", a-t-il encore dit.

Source paris.maville.com

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 20:01

Risque d'une nouvelle explosion d'hydrogène au réacteur 1 de Fukushima

Tokyo, correspondance - Une concentration anormalement élevée d'hydrogène a été détectée, jeudi 22 septembre, dans une conduite reliée à l'enceinte de confinement du réacteur 1 de la centrale nucléaire de Fukushima. De 1 %, elle reste inférieure au 4 % considérés comme pouvant provoquer une explosion, au cas où cet hydrogène entrerait en contact avec une concentration d'oxygène supérieure à 5 %.

La découverte de la concentration d'hydrogène à un niveau "supérieur aux attentes", selon l'opérateur du site, la Compagnie d'électricité de Tokyo (Tepco), a été faite par des techniciens qui travaillaient sur l'installation d'un nouveau système de ventilation lié à l'enceinte de confinement. Ils ont découvert dans le tuyau et en deux endroits une forte concentration de plusieurs gaz inflammables, dont de l'hydrogène.

Lors d'une conférence de presse samedi, Junichi Matsumoto, porte-parole de Tepco, a déclaré qu'"en l'absence d'un facteur détonnant, on ne peut pas dire qu'il existe, dans l'immédiat, un risque élevé d'explosion". L'entreprise souhaite effectuer des mesures complémentaires pour évaluer avec précision la quantité d'hydrogène présente.

Cette découverte soulève des inquiétudes car ce sont des explosions d'hydrogène, consécutives à la surchauffe des réacteurs après l'arrêt des systèmes de refroidissement, qui ont provoqué des dommages, entre le 12 et le 15 mars, aux enceintes de confinement des réacteurs 1, 2 et 3 de la centrale. Des explosions qui ont provoqué la diffusion de panaches radioactifs fortement radioactifs : le dégagement de césium 137 aurait été 168,5 fois plus élevé que lors de l'explosion de la bombe atomique larguée sur Hiroshima, en 1945.

Au mois d'avril, Tepco, qui cherche à reprendre le contrôle des installations fortement endommagées, a mis en place des circuits d'injection d'azote dans les réacteurs pour empêcher de nouvelles explosions. Ces injections permettent de réduire la quantité d'oxygène, et donc de limiter ce risque. Mais la situation reste fragile.

Le refroidissement des réacteurs en circuit fermé est en cours depuis le mois de juillet et la température des réacteurs 1 et 3 a pu être abaissée sous les 100 oC, début septembre. Cela signifie que les techniciens sont sur le point de réussir l'arrêt à froid de ces réacteurs, ce qui est l'un des principaux objectifs de l'opérateur.

Mais les installations mises en place à cet effet restent à la merci du moindre problème. Le typhon qui a frappé le Japon du 20 au 22 septembre et qui est passé à la verticale de la centrale a obligé les techniciens à suspendre plusieurs opérations. Il a même provoqué une élévation importante des niveaux de radiations : 1,38 microsievert par heure a été observé à Tokyo. Et l'ensemble du site reste à la merci d'un puissant séisme et d'un tsunami.

Philippe Mesmer Source lemonde.fr

Le Japon veut communiquer rapidement toutes les informations sur Fukushima


NEW YORK (Nations unies) - Le Premier ministre japonais Yoshihiko Noda a assuré vendredi à New York que son pays entendait communiquer rapidement toutes les informations sur l'accident nucléaire de Fukushima.

Le Japon est déterminé à partager avec la communauté internationale les leçons apprises après l'accident nucléaire dans la centrale de Fukushima en mars dernier, a indiqué M. Noda lors d'une brève conférence de presse.

M. Noda, qui s'exprimait en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York, a ajouté que le Japon était fermement déterminé à tirer les leçons de cet accident nucléaire.

Provoqué le 11 mars par un tremblement de terre géant suivi d'un tsunami, cet accident est le plus grave depuis celui de Tchernobyl, en Ukraine (ex-URSS), en 1986. Il a entraîné l'évacuation de dizaines de milliers de personnes, fuyant la radioactivité.

Source romandie.com

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:56

Passe d'armes sur la moralité en politique entre Ségolène Royal et l'UMP

Ségolène Royal est attaquée par l'état-major de l'UMP pour avoir dénoncé dans Libération un "système totalement corrompu" après la mise en examen de deux proches de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Karachi.

Pour les dirigeants de l'UMP, les propos de la candidate à la primaire socialiste sont '"absolument scandaleux et insultants (...) à l'encontre du président de la République, de l'UMP et de tous les représentants de la majorité présidentielle". Dans les colonnes de Libération, Mme Royal estime que le chef de l'Etat devrait logiquement "être convoqué pour être auditionné par la justice", s'il ne bénéficiait pas de l'immunité présidentielle.

"M. SARKOZY A BESOIN DE L'IMMUNITÉ PRÉSIDENTIELLE"

Pour la présidente de Poitou-Charentes, M. Sarkozy "a besoin de continuer à être protégé par l'immunité présidentielle". "On le voit avec toutes les affaires qui l'approchent de si près ! Il a été avocat de Servier, lui a donné la Légion d'honneur et les rapports du Sénat ont été falsifiés par des sénateurs UMP. C'est quand même extrêmement grave."

"Comment une personne qui a été soutenue activement en 2008 par Jean-Noël Guérini, lui-même mis en examen pour 'association de malfaiteurs' (...) et dont elle ne pouvait ignorer les pratiques douteuses, peut-elle se permettre de donner des leçons de morale aujourd'hui?", lui rétorquent les patrons de l'UMP.

Dans la soirée, Guillaume Garot, porte-parole de Mme Royal, s'est étonné dans un communiqué de cette réaction. "Ouvrons les yeux des dirigeants de l'UMP : ce sont les Français qui sont indignés par l'affligeant spectacle des pratiques et des comportements du pouvoir actuel", écrit-il.
"N'est ce pas le système qui est corrompu en son cœur, lorsqu'un conseiller du président de la République, ancien ministre, surgit dans une procédure judicaire que le secret de l'instruction devrait protéger", demande le député PS de la Mayenne en allusion à Brice Hortefeux ?

Source lemonde.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 16:44

Paris : des "Indignés" en garde à vue

Plus de 80 "Indignés" ont été interpellés mercredi soir lors d'un rassemblement à Paris place de la Bourse, dans le IIe arrondissement, dont une dizaine a été placée en garde à vue pour des "dégradations sur des véhicules de police", a-t-on appris de source policière. Dans le détail, 73 personnes ont été interpellées pour vérification d'identité et 11 ont été placées en garde à vue. Les "Indignés" s'étaient rassemblés aux alentours de 19 heures sur la place en vue d'une "assemblée populaire".

Source lejdd.fr

 

 

 

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 20:35

Un fichier "humiliant" découvert par des salariés de Decathlon

"Santé fragile", "n'est pas valeur d'exemple", "dynamique de merde", "cas social" : c'est ce qu'ont pu lire les salariés d'un entrepôt de Decathlon en Isère dans un fichier nominatif découvert en juillet, a-t-on appris vendredi 23 septembre de source syndicale. Sur sept pages, le document rédigé à la main parle de onze salariés d'une équipe logistique d'un entrepôt de Saint-Quentin-Fallavier. Pour chacun sont indiqués l'ancienneté, le niveau d'études, mais sont délivrées aussi des appréciations lapidaires sur des attitudes telles que : "consciente qu'elle n'a rien à faire ici", "fait des histoires"

Le document est également émaillé de considérations extra-professionnelles comme "vieux garçon", "chimio depuis deux ans", "a dû avorter [du] deuxième [enfant] pour maladie". "Les propos insultants et humiliants font de plus référence à la vie privée des salariés", s'est offusqué le délégué central de la CGT, Frédéric Le Meur, qui a annoncé avec la CFDT et la CFE-CGC son intention de porter plainte.


"MOTS-CLÉS RETENUS MALADROITEMENT, LORS D'UNE PASSATION"


Le fichier, découvert à l'occasion d'un déménagement début juillet sur l'armoire d'un open space, était en fait un "cahier de passation" entre deux responsables d'équipe qui se sont succédé. Ces femmes manageuses, âgées de moins de 30 ans, qui font toujours partie de l'entreprise, ont été mises à pied et devraient suivre une formation maison "valeurs et volonté, qui met l'homme au cœur de l'entreprise". "Il s'agissait de mots-clés retenus maladroitement, lors d'une passation", a déclaré le directeur des ressources humaines du groupe, Jean-Pierre Haemmerlein, qui s'est déplacé le 12 septembre pour rencontrer l'équipe.

Pour le PDG de Decathlon, Yves Claude, "les écrits de ces deux responsables sont très graves et très humiliants pour les personnes concernées". Les syndicats, qui regrettent le manque de réaction de la direction de leur site, ont demandé aux dirigeants de Decathlon de s'expliquer lors du prochain comité central d'entreprise, le 30 septembre, afin que des "sanctions exemplaires" soient prises.

Source lemonde.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 07:03

Les impôts lui réclament 13 euros, alors qu'il est mort depuis 62 ans

La petite-fille d'un contribuable des Vosges a reçu à son domicile de Bruyères un avis d'imposition de taxe foncière réclamant 13 euros à son grand-père, décédé en 1949.

"Je ne pensais pas retrouver mon grand-père, que je n'ai jamais connu", a commenté Martine Courtois, petite-fille de Pierre Barotte, qui 62 ans après sa mort, a reçu une missive fiscale lui réclamant 13 euros.

Les sommes dues correspondraient à une succession de terrains réglée par un notaire lors de la mort de son aïeul. "Tout a été fait légalement à l'époque et depuis, nous n'avions jamais rien reçu des impôts", a-t-elle expliqué.  De leur côté, les services fiscaux des Vosges ont récusé toute anomalie de leur part. Selon un porte-parole des impôts, ce type de cas arrive "régulièrement" lorsque le seuil de recouvrement, fixé à 12 euros, est franchi.  "Le jour où les sommes dues passent au-dessus de ce seuil, la machine se met en marche", a-t-il précisé.
 
La situation de  Pierre Barotte n'a pas encore été examinée par les services des impôts, qui pensent que la succession n'a probablement  pas été régularisée. Cela peut être lié à un problème d'identification de parcelle, le fichier opposable datant de 1955, tout ce qui est antérieur peut comporter des anomalies, selon les services fiscaux.
 
Martine Courtois, quant à elle, a décidé de ne pas régler les 13 euros, réclamés pour le 17 octobre, mais a envoyé une réponse écrite aux services fiscaux: "Mon grand-père est mort en 1949, veuillez faire le nécessaire".

Source lci.tf1.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 20:34

Il est temps d'en parler. Les élections de 2012 pourraient être entachées de plus d'irrégularités que les élections précédentes avec les machines à voter. Je vous laisse rechercher sur le net en tapant par exemple "scandale machines à voter" sur google pour vérifier mes propos. Etant donné la gravité de la situation en France, il vaut mieux écarter ce danger immédiatement plutôt que de se retrouver avec un pouvoir en place que la majorité des français n'aurait pas élu.

Amitiés à tous et à toutes

Cyril LAZARO

 

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 11:08

 

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues