Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 21:53

Expulsions de Roms : "un crime contre la nation" selon Edwy Plenel

Le journaliste Edwy Plenel, notre premier invité de la saison est, en quelque sorte, l'homme de l'été, celui qui avec son site internet Mediapart fait trembler le pouvoir dans l'affaire Bettancourt / Woerth. Il ne mâche pas ses mots à l'encontre du gouvernement concernant les reconductions de Roms.

Voir le site Mediapart

Auteur : Christophe Hondelatte

Source rtl.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 23:02

Un homme brûle une voiture dans le commissariat de Nanterre

Malgré le plan Vigipirate, un inconnu a réussi à pénétrer dans l’enceinte policière pour y incendier un véhicule. Il est reparti sans être inquiété.

Après la sécurité de l’Elysée déjouée par un déséquilibré, c’est au tour du commissariat de Nanterre (Hauts-de-Seine) de voir sa protection remise en question…
Hier, au petit matin, un homme, le visage dissimulé sous une cagoule, est parvenu à s’introduire dans l’enceinte policière de Nanterre.

L’inconnu s’est aussitôt dirigé vers une voiture récemment saisie par la police au cours d’une opération menée contre des trafiquants de drogue. Il a mis le feu au véhicule ciblé avant de quitter les lieux sans être inquiété. L’incendie déclenché s’est propagé à deux véhicules de la police — un fourgon et une voiture sérigraphiée — avant d’être maîtrisé par les sapeurs-pompiers.
Les trois véhicules ont été entièrement calcinés. Une affaire qualifiée de « plus que fâcheuse » par un magistrat. « Cette voiture était considérée comme une pièce à conviction dans un dossier de trafic de stupéfiants, poursuit la même source. Il est inconcevable qu’une chose pareille puisse se produire dans l’enceinte d’un commissariat de police. L’auteur des faits n’a pas été identifié, mais il n’est pas très compliqué d’imaginer qu’il puisse avoir un lien avec les trafiquants. Cette voiture a très probablement servi à transporter de la résine de cannabis. »
Une enquête de l’administration a été déclenchée pour déterminer dans quelles circonstances l’auteur des faits a pu s’introduire dans les bâtiments du commissariat sans être repéré. « De nombreuses questions se posent et il va falloir y répondre, peste un enquêteur. On a déjà assez de mal à recueillir des preuves, si c’est pour qu’elles finissent comme ça… Et si ce type était venu mettre le feu au commissariat, que se serait-il passé? »
« Il semble que l’incendiaire a simplement escaladé la grille d’entrée du parking du commissariat, précise un proche de l’affaire. Nous sommes quand même en plan Vigipirate renforcé. Après l’affaire de l’Elysée, cette nouvelle histoire fait vraiment désordre. » Dans la nuit du 15 au 16 août, un homme au volant d’une Renault Clio équipée d’un simple gyrophare s’était fait ouvrir les portes du palais présidentiel. Rapidement interpellé, le conducteur, souffrant de troubles psychologiques, avait prétexté « avoir rendez-vous avec Nicolas Sarkozy » avant d’être interné d’office.

Source leparisien.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 15:51

Chers amis,

Vous rêvez de changement, que la France retrouve ses valeurs et sa dignité, vous militez sur vos blogs ou sites internets et vous désirez être entendus.

Cela est normal, mais c'est difficile et prend du temps.

J'ai donc créé le moteur de recherche 1789 où pourront participer tous les blogs revendicatifs qui le désirent.

1789 s'inscrit dans la volonté de changement, de liberté, d'égalité et de fraternité pour tous les hommes et les femmes de notre planète.

Si vous désirez que vos articles se retrouvent sur ce mini moteur de recherche, contactez moi via la touche contact en bas du blog en indiquant l'adresse de votre blog (http:// etc...), afin de participer à cette modeste chaîne de citoyens progressistes.

Vous recevrez le code lien à insérer au format HTML sur votre propre blog ou site. Lien qu'il faudra réactualiser de temps en temps en fonction des blogs et sites qui nous rejoindront.

En attendant vous pouvez tester ce moteur de recherche sur ce modeste blog, en espérant qu'il intéressera le plus grand nombre.

A défaut de Révolution, tournons nous vers l'Evolution!

 

Amitiés à tous et à toutes

 

Cyril LAZARO

 

PS : vous pouvez faire de même sur le blog de Jacques Tourtaux qui me renverra la liste des sites à référencer.

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
21 août 2010 6 21 /08 /août /2010 23:13

 



Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:17

Ils s’appellent Sarközi

Joëlle Stolz Vienne Le Monde

Rencontre avec le porte-parole le plus connu en Autriche de la communauté rom

Hormis les syllabes d’origine hongroise de leur nom et un goût affirmé pour la politique, ils n’ont pas grand-chose en commun: l’un, Nicolas Sarkozy, est chef de l’Etat français, et glabre; l’autre, Rudolf Sarközi, visage rond et fières moustaches grisonnantes, n’est que conseiller d’arrondissement à Vienne, où il a travaillé jadis comme éboueur. Il est aussi le porte-parole le plus connu en Autriche de la communauté rom, un groupe protégé, depuis 1993, au même titre que les autres minorités – slovène, hongroise, tchèque, croate ou slovaque – issues de l’ancien empire des Habsbourg.

«Au Burgenland, à la frontière avec la Hongrie, il est possible d’enseigner dans les écoles publiques en langue romani», rappelle Rudolf Sarközi, né en 1944 dans un camp de concentration. Vieux militant du Parti social-démocrate SPÖ, il suit avec inquiétude les mesures prises par les autorités françaises contre les Roms venus de Roumanie et de Bulgarie. «Bien sûr, on ne peut laisser se développer des campements sans contrôle, il ne s’agit pas non plus de défendre la délinquance ou l’oisiveté. Mais si on offrait à ces gens des terrains où ils puissent vivre dignement, ce serait un pas vers l’intégration. Le point capital, qui exige le plus d’efforts, étant la formation des jeunes», souligne celui que l’extrême droite a surnommé «le roi tzigane».

Un million d’euros, reliquat des sommes allouées aux Roms autrichiens par le Fonds national d’indemnisation des victimes du nazisme (9000 Roms et Sinti, sur 12 000 recensés avant-guerre, ont été exterminés), a été investi dans une fondation d’aide à la formation des jeunes, à condition qu’ils donnent des preuves de leur bonne volonté. Sédentarisés de longue date, les Roms autrichiens restent trop souvent en marge; leur nombre est estimé à quelque 30 000, sur 8,3 millions d’habitants, grâce aux immigrants poussés par les guerres interethniques dans l’ex-Yougoslavie. «Nous avons alors connu des situations de précarité semblables à ce qu’on voit en France aujourd’hui», relève Rudolf Sarközi. En février 1995, un attentat à la bombe avait tué quatre Roms à Oberwart, dans le Burgenland, suscitant l’émoi en Autriche. Depuis cet épisode, attribué à l’extrémiste solitaire Franz Fuchs, qui s’est suicidé en prison, le calme est revenu.

Mais Rudolf Sarközi déplore que sa communauté, comme dans les autres pays d’Europe, soit trop peu présente dans le champ politique. Les choses étaient sans doute plus simples à l’époque féodale, quand le comte Batthyany accordait sa protection aux Roms du Burgenland et les plaçait sous l’autorité exclusive de leur voïvode (chef régional), un certain Martin Sarközi. Ce voïvode peut-il avoir une lointaine parenté avec la famille hongroise de Nicolas Sarkozy – version francisée de Sarközi –, anoblie en 1626 par l’empereur d’Autriche? «Qui sait?», se demande Rudolf Sarközi, qui note que ce patronyme est typiquement rom…

Source letemps.ch

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 21:25

"Le patron refuse de m'embaucher parce qu'il me trouve moche"

LEMONDE.FR | 18.08.10

"A 20 ans, j'ai passé un entretien dans une agence immobilière. Le patron me dit qu'il va me rappeler. Plusieurs jours passent, aucune nouvelle. Je retourne à l'agence pour relancer ma candidature. Une des commerciales m'apprend que le patron refuse de m'embaucher. Pourquoi ? Parce qu'il me trouve trop moche..." Henri(1) découvre à ses dépens le poids de la beauté dans le recrutement. Découverte violente, humiliante et surtout inattendue.

"Les discriminations liées à l'apparence physique sont sous-estimées et peu connues", confirme Ayité Creppy, directeur de la Fondation agir contre l'exclusion (FACE) à Lille. "Lorsque les professionnels ou les politiques se saisissent du problème des discriminations liées à l'emploi, il s'agit souvent de celles liées à la couleur de peau ou au lieu d'habitation." Mais, selon une enquête TNS Sofres de 2003, plus de 60 % des Français estiment que l'apparence physique peut faire la différence lors d'une embauche.

"Il est difficile de mesurer les discriminations liées à la beauté car celle-ci est une notion subjective", ajoute Ayité Creppy. Toutefois, Eric Pelisson, ancien administrateur de la Halde et professeur à Sciences Po Lille, explique que "sans aller jusqu'à parler de critères objectifs de beauté, il y a des conceptions assez largement partagées. Bien sûr celles-ci changent selon les époques et les cultures, mais chaque époque a ses canons".

 "LES BEAUX SONT JUGÉS PLUS INTELLIGENTS"

A l'occasion du premier colloque sur les discriminations liées à la beauté organisé en novembre 2009 à Lille, Hélène Garner-Moyer, docteur en sciences de gestion à l'université Paris-I, s'est penchée sur la question. Elle a envoyé en 2009 près de 700 curriculum vitæ pour répondre à des offres de recrutement pour des postes de commerciale, d'assistante de direction et enfin de comptable. La moitié des CV, qui présentaient tous les mêmes qualifications, étaient accompagnés de la photo d'une jeune femme séduisante, l'autre moitié d'une photo d'une jeune femme moins séduisante. La candidate séduisante a été convoquée dans 42 % des cas et la moins séduisante dans seulement 16 %.

La chercheuse estime que la beauté est devenue un critère de discrimination dans le recrutement. Jeremy, fondateur d'une entreprise de production audiovisuelle, plusieurs entretiens à son actif, confirme : "Je fais attention au physique de ceux qui passent un entretien car je préfère être entouré de belles personnes." Jean-François Amadieu, auteur du Poids des apparences (Odile Jacob, 2002) et directeur de l'Observatoire des inégalités, explique ainsi ce favoritisme : "Les beaux sont jugés plus intelligents, plus ambitieux, plus chaleureux, plus sociables, plus équilibrés et moins agressifs."

 L'OBÉSITÉ, PUISSANT FACTEUR DE DISCRIMINATION

L'accès à l'emploi est particulièrement difficile pour les obèses. La Halde a fait le test en 2005 en réalisant un envoi massif de CV, certains accompagnés d'une photo de personne obèse. Un obèse a en moyenne trois fois moins de chance d'être recontacté, même pour un poste de télévendeur.

"Un employeur qui élimine un candidat obèse à cause de son obésité n'aura pas le sentiment d'être discriminant", explique Jean-Pierre Poulain, auteur de Sociologie de l'obésité. "Les obèses sont victimes du stéréotype très puissant selon lequel ils ne savent pas se tenir et mangent comme quatre, n'ont aucune volonté et sont responsables de leur état. L'employeur lui attribuera des défauts moraux sans se rendre compte qu'il s'agit de stigmatisation."

Céline se souvient qu'avant de prendre 40 kilos, ses recherches d'emploi étaient bien moins compliquées : "J'étais embauchée tout de suite vu mon physique très agréable. J'ai même décroché un poste de vendeuse trilingue sans aucune expérience et sans être exactement trilingue. Maintenant, on me refuse tous les postes dans la vente." Céline prend alors la décision d'abandonner la vente pour devenir infirmière. Elle estime que le poids de l'apparence physique y est moins important. Même si la recherche d'emploi n'a pas toujours été facile, elle est parvenue à trouver un poste.

Il est en effet presque communément admis qu'être séduisant est un atout lorsque l'on travaille dans des métiers impliquant un contact avec la clientèle, écrit Hélène Garner-Moyer dans les actes d'un colloque consacré aux discriminations liées à l'apparence physique. Les clients comme les consommateurs sont sensibles à l'apparence physique du vendeur et les performances commerciales apparaissent corrélées positivement à une apparence séduisante des vendeurs. Toutefois, être séduisant constitue un atout pour tous les types de poste".

Avoir un physique avenant est aussi un avantage au-delà de l'embauche. Toujours selon Jean-François Amadieu, "leurs collègues collaborent plus volontiers avec eux". Marc, la cinquantaine, se décrit comme "laid depuis toujours" et se sent violemment rejeté au travail : "Je suis professeur d'histoire-géo depuis vingt ans. Depuis vingt ans, je suis exclu. Le pire, ce sont les jeunes professeures. Je sens du dégoût dans leur regard. Comme si vieux et moche voulait automatiquement dire pervers. On m'a déjà dit que je devrais mettre une cagoule pour cacher ma sale tête..."

DES RECOURS EN JUSTICE DIFFICILES

En France, la discrimination au travail à cause de l'apparence physique est punie par la loi depuis 2001. Ce n'est pas à la victime de prouver les faits mais à l'auteur présumé des faits reprochés de prouver qu'ils n'ont pas été commis. Si les faits sont avérés, le responsable de la discrimination peut être condamné devant les prud'hommes au paiement de dommages et intérêts et l'affaire peut être portée au pénal. Dans ce cas, l'employeur risque jusqu'à 45 000 euros d'amende et trois ans d'emprisonnement.

"Mais le préjudice est très difficile à prouver, reconnaît Bastien Ottaviani, avocat spécialiste de l'entreprise. Imaginons qu'une entreprise ouvre une promotion. Si à la fin il n'y a plus que deux salariés à qualification égale, un beau et l'autre beaucoup moins. Si le beau a le poste, comment savoir si c'est la beauté qui a fait la différence ?"

(1) Tous les témoignages ont été anonymisés à la demande des personnes interrogées.

Judith Duportail

Source lemonde.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 17:41

Roms: "Sarkozy tente de faire diversion"

Par Catherine Gouëset, publié le 18/08/2010

 

Roms: "Sarkozy tente de faire diversion"

Nicolas Sarkozy evokes memories of Gestapo by rounding up Roma for expulsion  

DR

La presse étrangère est choquée par la politique menée par le gouvernement français en matière de sécurité et vis-à-vis des Roms.

 

Gestapo

"La politique de Nicolas Sarkozy rappelle le souvenir de la gestapo en expulsant les Roms" titrait, le 17 août, le Times (Grande-Bretagne), repris par The Australian. Le quotidien indigné raconte l'expulsion des Roms de Choisy-le-Roi lors de laquelle les policiers ont accordé trente minutes aux Roms pour quitter leurs abris, installés sous une autoroute.  

Diversion

"La France se prépare à expulser les gitans étrangers", titre le Wall Street Journal. Le quotidien économique américain rappelle que ces mesures s'inscrivent dans une surenchère sécuritaire pour laquelle le chef de l'Etat, confronté à plusieurs revers, est accusé de "faire diversion": l'affaire Bettencourt, les mauvais résultats aux régionales de mars et le taux élevé du chômage.  

Le Financial Times évoque les dissensions au sein de la majorité à propos de la gestion de ce dossier. Le journal cite notamment les réactions indignées des députés UMP (villepinistes) François Goulard et Jean-Pierre Grand.

"La politique d'immigration de Sarkozy qualifiée de 'raciste'" titre le Montreal Gazette. Le journal québécois explique qu'une partie de la droite s'inquiète du brouillage de l'image internationale de la France causée par ces "mesures répressives teintées de racisme".  

Nicolas Sarkozy attise de dangereux sentiments anti-immigrés pour un gain politique à court terme

Quelques jours auparavant, un éditorial du New York Times accusait Nicolas Sarkozy d'"attiser de dangereux sentiments anti-immigrés pour un gain politique à court terme" avec sa proposition de déchéance de nationalité pour les délinquants d'origine étrangère.  

"Confronté à une baisse de sa popularité et à un rajeunissement du leadership du Front National, le président de la République renchérit dans la rhétorique anti-immigrés. Il inquiète les conservateurs défenseurs des droits de l'Homme et de légalité des citoyens. Ces derniers ont raison d'être préoccupés, et lui a tort de ne pas tenir compte de leurs sages conseils" conclut le journal.  

Boucs émissaires

Pour le journal slovaque SME, "il est difficile de croire que 20 000 Roms de Bulgarie et de Roumanie, vivant au milieu de 60 millions de Français puissent provoquer une hausse de la criminalité telle qu'elle justifierait ces actions contre eux (...) Les Roms servent de boucs émissaires pour détourner l'attention des Français de la crise économique et des mesures d'austérité.  

Plus grave est la crise, plus forte est la poussée de xénophobie

Un éditorial d'El Tiempo (Colombie) considère que "plus grave est la crise, plus forte est la poussée de xénophobie". De nombreux pays qui ont connu la croissance avec l'aide d'une main d'oeuvre et de cerveaux étrangers, se retournent contre les immigrés dès que la crise pointe son nez. Nicolas Sarkozy, comme Silvio Berlusconi connaissent bien cette relation entre crise et xénophobie et savent en profiter. Les lois contre les clandestins ont un peu plus d'un an en Italie, et elles n'ont pas fait diminuer la délinquance, autre phénomène de temps de crise.  

Liberté, égalité, fraternité

Quelle est la différence entre Jean-Marie Le Pen et Nicolas Sarkozy, interroge Nueva Tribuna, (Espagne). "La France de la devise 'liberté, égalité fraternité' tombe en miettes." Les mots à l'ordre du jour sont plutôt 'honte', 'horreur' et 'incitation à la haine raciale'.  

La politique française vis-à-vis des Roms est inefficace et elle fait porter ses conséquences sur les pays voisins, considère Il Sole 24 ore(Italie). "La répression oblige les Roms à se cacher dans d'autres villes et à l'étranger, notamment en Italie. Là, ils attendent que la chasse aux Roms s'arrête, que les médias parlent d'autre chose, et alors ils reviendront" pronostique le quotidien.  

Le correspondant à Paris de l'International Herald Tribune, John Vinocur, rappelle que Nicolas Sarkozy n'est pas le seul homme politique européen à durcir les règles vis-à-vis des étrangers. Les propos et les actions des politiciens suisses ou néerlandais sont encore plus durs. L'éditorialiste rappelle que les politiques européennes en matière d'immigration font surtout preuve d'incohérence. Pas assez d'intégration -avec l'absence de discrimination positive- et trop de tolérance.  

Source lexpress.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
17 août 2010 2 17 /08 /août /2010 18:08

Cinquante-et-un campements illégaux de Roms déjà démantelés

 

TOULON (Reuters) - Cinquante-et-un campements illégaux de Roms ou de gens du voyage ont été démantelés depuis que Nicolas Sarkozy en a donné l'ordre il y a trois semaines, a annoncé mardi le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux.

Il s'est défendu de stigmatiser cette communauté lors d'une conférence de presse à Toulon, où il était venu installer une nouvelle Unité territoriale de quartier (Uteq).

"Il ne s'agit pas de stigmatiser une communauté mais de faire respecter la loi", s'est défendu le ministre de l'Intérieur face aux attaques qui viennent des rangs de l'opposition mais également de la majorité.

Le ministre de l'Immigration, Eric Besson, a abondé dans son sens lors d'un déplacement à Toulon et réfuté le terme de "rafles", utilisé par le député UMP Jean-Pierre Grand, proche de Dominique de Villepin, pour dénoncer les expulsions de Roms.

"C'est indécent, c'est invraisemblable et que cela puisse être colporté m'écoeure profondément", a dit le ministre lors d'une conférence de presse à Toulon.

"Quelle bêtise, quelle inculture que cette amalgame de vocabulaire. Ceux qui peuvent utiliser ce vocabulaire, faire des anachronismes et des amalgames pareils ne se rendent pas compte qu'ils portent atteinte à quelque chose qui a été un drame absolu et à la mémoire de ceux qui ont été les victimes de la seconde guerre mondiale", a ajouté le ministre de l'Immigration.

"Les personnes sont interpellées, leur identité est vérifiée, on leur propose de l'argent pour retourner dans leur pays d'origine: j'aimerais bien qu'on m'explique quel est le lien avec les rafles de la Seconde Guerre mondiale."

LE FICHER "OSCAR" BIENTÔT OPÉRATIONNEL

Nicolas Sarkozy a simplement voulu selon lui "trancher" la question de savoir si on avait le droit en France d'occuper illégalement un terrain public ou privé.

"La réponse est non", a dit Eric Besson mardi matin sur RTL.

Brice Hortefeux et Eric Besson doivent s'entretenir la semaine prochaine avec deux représentants du gouvernement roumain, après le retour de certains Roms à Bucarest.

Faisant partie de l'Union européenne, les ressortissants roumains peuvent librement aller et venir et notamment revenir en France après avoir été expulsés.

"Dans quelques semaines, Oscar, le fichier biométrique que nous avons mis au point, va permettre d'éviter cette noria, ces allers-retours: ceux qui ont perçu l'aide ne pourront pas la recevoir à nouveau", a dit Eric Besson, qui se rendra à Bucarest mi-septembre.

A l'instar d'Eric Besson, Brice Hortefeux a expliqué que les Roms renvoyés dans leur pays le seraient par des vols commerciaux et non des vols spéciaux.

"Ce sont des compagnies privées qui partiront d'aéroports publics", a-t-il déclaré.

Trois vols partiront dans les jours qui viennent, les 19 et 26 août et un dernier en septembre.

Source capital.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 17:48

Discrimination:Paris répond aux critiques de l'ONU

Pierre Lellouche, secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, a répondu jeudi aux critiques d'un comité de l'ONU

"Toutes les politiques actuellement menées" par la France, a-t-il affirmé, visent à "l'égalité des droits des femmes, la protection des plus vulnérables contre les trafics d'êtres humains et la préservation du premier des droits de  l'homme, qui est le droit à la sécurité".

Un comité de l'ONU a dénoncé "une recrudescence" d'actes racistes en France.

 Vidéo

 


Les déclarations de Pierre Lellouche
"Les polémiques entretenues ici ou là au sujet de décisions prises par le gouvernement français n'ont pas lieu d'être" car "toutes ces politiques actuellement menées par le gouvernement français ne visent précisément qu'à garantir les libertés publiques", a-t-il dit. 

"La France est un Etat de droit rigoureusement respectueux des droits de l'homme dont elle a été la première inspiratrice depuis deux siècles", a-t-il dit, relevant que le plan national de lutte contre le racisme que le gouvernement a décidé d'engager à la rentrée "a été très positivement accueilli à Genève hier".

Ripostes de l'UMP
Le porte-parole adjoint de l'UMP Dominique Paillé a vivement critiqué vendredi les experts du CERD en évoquant des "gens qui viennent de pays" ne respectant pas les droits de l'Homme et à "cent lieues des réalités".

Interrogé sur RTL, Dominique Paillé s'est dit "surpris par l'attitude de ce comité" composé de 18 experts du monde entier et notamment "sa composition", "avec des gens qui viennent de pays qui ne respectent absolument pas les droits de l'Homme".

De son côté, le député UMP du Nord Christian Vanneste a estimé sur France Info que la "constitution même" de ce comité "le rend suspect": "tous les pays qui en font partie ne sont pas des exemples de démocratie vivante ni des exemples du respect des minorités: l'Algérie, la Russie, la Roumanie, qui traitent très mal les Roms chez eux - il faut voir dans quel état ils sont lorsqu'ils viennent chez nous". Le député a également évoqué le Pakistan et la Turquie.

Les arguments des experts
Passant en revue les politiques envers les minorités, les experts du Comité pour l'élimination de la discrimination raciale de l'ONU  (CERD), réunis à Genève, se sont notamment inquiété du traitement fait en France aux gens du voyage ainsi qu'aux Roms. Ils ont dénoncé le débat  sur l'identité nationale, instauré par le gouvernement, ainsi que la déchéance de la nationalité pour des criminels d'origine étrangère réclamée par le  président Nicolas Sarkozy fin juillet.

Les experts ont en revanche positivement accueilli très positivement le plan national de lutte contre le racisme que le  gouvernement a décidé d'engager à la rentrée.

L'expert togolais Ewomsan Kokou, cité par Le Monde, a pointé une "recrudescence notable du racisme et de la xénophobie" en France. Selon un compte rendu de la réunion que s'est procuré Reuters, le discours de Nicolas Sarkozy qui suggérait fin juillet à Grenoble de déchoir de la nationalité française "toute personne d'origine étrangère" portant atteinte à la vie d'un fonctionnaire de police est "non seulement discriminant contre les Français d'origine étrangère" mais il "constitue également une incitation à la haine", a déclaré un membre non identifié de la Commission. Ce dernier a aussi qualifié de fait "grave" l'adhésion de la majorité de la population française à ce discours, comme l'a montré un récent sondage.

"La politique sécuritaire de la France est marquée par la stigmatisation de l'immigration comme cause de tous les maux", a déploré un autre membre du Comité. "De nombreux experts ont évoqué la situation des Roms et gens du voyage en France, l'un d'entre eux se demandant pourquoi, alors que la liberté de circulation est garantie dans l'Hexagone, des Français appartenant à des minorités sont obligés de se munir de carnets de circulation", lit-on dans le compte-rendu de la réunion, citée par Reuters.

Les 18 membres de la CERD sont chargés de vérifier les efforts des 173 pays signataires de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale pour se conformer à ce texte.

Leurs conclusions n'ont aucun caractère contraignant.

Source info.france2.fr

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 19:36

J'avais envie de traiter cette question et en faisant des recherches je suis tombé sur un blog très sympa qui dit les choses bien mieux que moi. Mais attention, c'est un blog de "djeunes" comme on dit maintenant. Bon tant pis je leur pique leur article, c'est pas poli je sais, mais c'est pour la bonne cause. Et puis ils peuvent pas en vouloir à un pauvre vieux...

Et d'ailleurs j'aime bien les jeunes, surtout les filles. Non, ce n'est pas pour la bagatelle, qu'allez vous imaginer... c'est simplement qu'elles réfléchissent plus que les garçons et qu'elles ont souvent un don pour l'écriture. Pas celle de Victor Hugo, bien sûr, mais l'écriture facile qui parle de tout et de rien, surtout de rien d'ailleurs, mais comme c'est une fille qui le dit, c'est toujours mieux. A défaut de comprendre, on regarde.

Les garçons au contraire, ils écrivent plutôt "mal", si vous voyez ce que je veux dire. Il faut dire qu'aujourd'hui l'écriture c'est pas leur truc. Je vois mes fils, sortis de la PS3 et autres jeux aux noms barbares, ils ne glandent pas grand chose. C'est pas comme ça qu'ils vont me ramener une belle fille.

De toutes les  façons, vous me direz que je suis déjà grand père, mais ça c'est à une de mes filles que je le dois. Faut croire qu'elle a su trouver un mâle qui était sorti entre deux parties de PS3.

Enfin bref, je diverge. Revenons en au problème du SMIC.

Je voulais tirer la sonnette d'alarme sur les contrats qui ne garantissent même plus le SMIC à ceux qui travaillent car ils sont en dessous des 35 heures hebdomadaires. Ces types de contrats se multiplient et personne ne dit rien.

On est vraiment trop cons de laisser faire. Les jeunes ne peuvent pas s'en sortir, écoutez une de leurs histoires...

Cyril LAZARO

 

J'ai une copine qui a fait de looooongues études pour devenir docteur es histoire. On appelle ça communément une thèse. Mais ce n'est pas tout, elle est également normalienne et agrégée. En somme une fille qui entre dans la vie professionnelle avec une grosse valise Vuitton. Du moins le croit-on.

Valise-Vuitton-Pegase.JPG

Après avoir passé 2 ans à New-York pour sa thèse, il est temps de rentrer en France pour devenir professeur. Dans mon monde parfait, l'agrégation me paraissait être un sacré ticket pour enseigner à la fac mais en fait non, ça te garantit normalement de ne pas enseigner au collège. Donc notre amie thésarde regarde son affectation et après avoir hérité d'un lycée dans une ville réputée difficile, elle hérite finalement d'un poste moisi à mi-temps ou un truc du genre (je ne suis pas très au fait, je ne suis pas dans l'enseignement). Salaire mensuel ? 1100 €.

porte_monnaie.jpg

Je précise que la scène se passe en région parisienne, le pays où les studios se louent 600 à 700 €. Donc si on enlève le loyer, l'électricité et la bouffe plus un quelconque moyen de communication, la demoiselle devrait finir le mois avec à peu près - 300 € sur le compte. J'exagère ? Pas si sûr ! OH, je sais, des gens au smic, au vrai, y en a plein alors je vais pas la jouer misérabiliste pour la petite prof de lycée. Certes. Sauf que là n'était pas tant mon propos.

la-prof-du-bahut.jpg

Je l'ai déjà dit plusieurs fois, en France, on a un vrai problème avec nos études. J'avais un jour lu un article passionnant expliquant qu'il y a 50 ans, la différence se faisait au brevet des collèges, y a 30 ans au bac (avant 68, seuls 20% des candidats avaient leur bac), aujourd'hui, c'est à bac+2. Ben oui, vu qu'on doit atteindre 80% des candidats ayant leur bac, c'est du bradé. Surtout qu'il faut s'aligner sur les moyennes nationales. Quand Lucie bossait dans les Antilles, elle avait eu des copies catastrophiques, elle les avait notées à leur juste valeur. Non, ça n'allait pas, les notes étaient trop basses. Du coup, les notes ont été relevées et des candidats qui ne méritaient sans doute pas leur bac l'ont finalement eu. Pour ce que ça sert le bac, de toute façon... Je me souviens il y a 12 ans (pan! dans ma gueule au passage), quand je passais le bac, mes parents m'avaient bien saoulée sur l'importance d'une mention. Ben là, avec le recul, ça me donne envie de m'en taper les cuisses de rire. Ma mention au bac, elle m'a servi à demi crâner en 1ère année de fac et sur mon CV pendant quelques années. Depuis, ma "formation" débute direct à la maîtrise d'histoire, j'ai plus la place de détailler ce qu'il s'est passé avant. Je digresse, pardon.

etudiante.jpg

Mais la réalité  est bien triste. Un bac+8, c'est quand même pas à la portée de tous et selon les disciplines, avec un tel niveau, tu te fais un joli petit salaire. Mérité, hein, tant d'abnégation, de volontarisme, ça doit se payer, c'est normal. Sauf qu'en France, je l'ai déjà dit mais j'adore me répéter, les filières littéraires, on s'en tamponne franchement le cocotier, surtout l'histoire géo, on sait bien que ça sert à rien. Je suis sans doute partiale dans cette histoire mais ça me fout vraiment en colère. A quoi ça sert de faire de longues (et brillantes) études si c'est pour se retrouver avec un salaire aussi bas ? La prime au mérite, ça ne vous dit rien ? Oui, c'est vrai, c'est son premier poste de titulaire alors on peut comprendre que le salaire ne soit pas à hauteur de 3000 € mais il ne me semble pas que médecins ou pharmaciens ou chercheurs en science débutent au smic. 

94547-enseignement-superieur-enseign.jpg

Et quelque part, ça m'écoeure, j'ai la sensation d'un "tout ça pour ça". On sait que certaines voies sont bouchées et que les choisir est synonyme de parcours du combattant.Quand, après mon bac avec mention, j'ai choisi la voie Histoire au lieu de tenter Science Po ou même droit, mes parents étaient un peu sceptiques. A tort ou à raison, mes fréquentations science-politologues m'ont un peu prouvé que Science Po (du moins Toulouse, je ne sais pas les autres), ça ne sert pas à grand chose avant le niveau master, ce n'est qu'une bonne prépa pour les concours : tu apprends un peu de tout sans te spécialiser sur rien. Bien sûr, ça m'aurait plu vu que je suis une vraie pique-assiette de la connaissance et que j'ai toujours envie d'apprendre de nouveaux trucs. Mais bon, c'est un peu pareil, quelle que soit la filière choisie, sans master, tu peux pas faire grand chose à part passer des concours. Mais normalement, les longues études marchent par écrémage, un peu l'inverse du Cid "Nous partêmes 5000 mais par de vils partiels, nous nous vîmes 30 en arrivant en master" (ça ne rime pas mais oh, je suis pas dramaturge en alexandrin, moi, j'ai pas fait les études pour). Faire donc une thèse, quelle que soit la matière, ce n'est pas donné à tout le monde, faut être bosseur et super opiniâtre. Parfois, j'aime imaginer qu'un jour, je ferai une thèse parce que j'ai adoré faire de la recherche mais avant la retraite, reprendre des études, ça me paraît un peu mal barré. C'est con, j'ai 150 000 idées de sujets de mémoire. OU alors j'apprends à ne dormir que 3h par nuit sans être fatiguée et je demande à quelqu'un de me mettre un verrou parental sur yahoo! jeux. Bref donc une thésarde agrégée, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval et je ne trouve pas ça normal de se retrouver dans une telle situation après de telles études, surtout dans la fonction publique. 

fonctionnaire-belge.jpg

 

Parce qu'à l'arrivée, on se demande bien à quoi ça sert d'être un "cerveau" (le guillemet, c'est pour l'expression comme dans "fuite des cerveaux", je ne remets pas du tout en cause les capacités intellectuelles de ma copine). On n'arrête pas de pleurer sur la fameuse fuite des cerveaux, justement, mais on ne fait rien pour les retenir. Surtout les littéraires... Non parce que c'est quoi la morale de cette histoire ? Que t'aies un CAPES passé avec une licence (ce qui n'est plus possible aujourd'hui mais ça l'était jusqu'à peu) ou une agrégation avec une thèse, c'est la totale égalité des chances, prie pour que le hasard soit clément avec toi ? Mais merde, l'égalité des chances, c'est pas à ce niveau qu'elle intervient, bande de buses. Limite, ça donne l'impression d'une course de F1 où ma pote conduit une McLaren et qu'en face, y a des Lotus, tu fais ta course, tu surclasses la concurrence masi pas de bol, à la fin, y a un tirage au sort et c'est ce seul résultat qui compte. Alors, c'est quoi le message ? Ca ne sert à rien de faire des études ? Remarque c'est pas faux, vu comme l'intelligence et la culture me paraissent être limite une offense aujourd'hui, un défaut... Mais le souci, c'est que moins on fait d'études, plus vite on grossit les chiffres du chômage, c'est pas très bon non plus, ça.

chomage2.jpg

Bref, tout ça pour dire que je suis écoeurée, que ça m'énerve profondément et comme j'ai un peu arrêté de fumer, je suis un peu très tranchée surla question. Mais merde, dans une prochaine vie, je me contenterai d'un BEP. Je gagnerai pas plus mais je le gagnerai plus jeune.

Source http://www.vingtenaires.com/article-bac-8-oh-on-va-te-payer-au-smic-54633560.html

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues