Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 17:34

Ces patrons au comportement (et au salaire) indécent

Ils sont 3, sont à la tête d’entreprises du CAC40, et ont en commun ces deux choses : un salaire mirobolant au regard de leur activité, un comportement que certains jugent détestable vis-à-vis de leurs salariés et des citoyens français dans leur ensemble. Portrait d’hommes prêts à tout pour réussir.

Maurice Lévy

Président de Publicis, il a commis un surprenant plaidoyer en 2011, pour appeler les patrons des grands groupes du CAC40 à un peu de décence.

« "Nous, présidents ou dirigeants d’entreprises, hommes ou femmes d’affaires, financiers, professionnels ou citoyens fortunés, souhaitons l’instauration d’une "contribution exceptionnelle" qui toucherait les contribuables français les plus favorisés. Cette contribution serait calculée dans des proportions raisonnables, dans le souci d’éviter les effets économiques indésirables tels que la fuite des capitaux ou l’accroissement de l’évasion fiscale.

Nous sommes conscients d’avoir pleinement bénéficié d’un modèle français et d’un environnement européen auxquels nous sommes attachés et que nous souhaitons contribuer à préserver. Cette contribution n’est pas une solution en soi : elle doit s’inscrire dans un effort plus global de réforme, tant sur les dépenses que sur les recettes.  »

Pouvait-on lire dans Le Monde. L’objectif ? Communiquer, et uniquement communiquer car l’appel n’a pas vraiment été suivi à la lettre, et le principal intéressé n’a pas non plus eu à se serrer la ceinture en ces temps de crises.

Car en Mars 2012 le discours était tout autre, face à la menace des 75% de Hollande, répondant pourtant parfaitement à l’appel lancé par Maurice Lévy. Le grand patron a visiblement changé d’avis :

 « "Ce débat est un écran de fumée par rapport aux véritables enjeux. Le niveau des prélèvements obligatoires français est l'un des plus élevés au monde : près d'un euro sur deux de richesse créée est prélevé pour financer les dépenses publiques. (…) On a atteint le maximum et si l'on poursuit dans cette voie, notre pays finira par être asphyxié par le poids de ses charges qui à tous niveaux minent son économie et étouffent son dynamisme." »

Rappelons que Maurice Lévy a touché 18 millions d’euro en 2011, ce qui achève de convaincre de l’hypocrisie (ou de la schizophrénie) du personnage.

Carlos Ghosn

Autre style, autre forme de brutalité, Carlos Ghosn et son incroyable salaire, ou l’histoire d’un chef d’entreprise qui fait passer sa rémunération à 13 millions d’euros, à l’heure où son groupe est dans le rouge. C’est 7 fois plus que le PDG de Toyota au Japon, à titre de comparaison. Toyota fait un chiffre d’affaire de 221 milliards de dollars, Renault de 12,30 milliards d’euros. Soit un rapport de 1 à 20. Cela ne semble nullement gêner Carlos Ghosn qui s'octroie le deuxième salaire du CAC40.

Pour un groupe dont on ne cesse de rappeler la fragilité en ces temps de crise économique, le paradoxe est de taille. Mais il est bien connu que la France est le pire pays pour investir pour les grands patrons.

Chris Viehbacher 

Enfin, le dernier mais non des moindres de ce trio est Chris Viehbacher, patron de Sanofi. Il aurait été possible de citer Bernard Arnault (LVMH, 10 millions) mais la différence notable avec Chris Viehbacher est l’aspect mercenaire de ce dernier qui ne peut que questionner sur son rôle réel au sein de l’entreprise qu’il n’a ni fondé, ni accompagné dans son développement contrairement à nombre de ses salariés.

Ce Canadien appelé en renfort après avoir dirigé GSK, a vu son salaire exploser alors même que sa présence était requise pour gérer la suppression de 5000 à 9000 postes. En 2011, il a reçu une rémunération globale de 7 millions d’euros le plaçant à la 3ème place des dirigeants du CAC40, dont 2 millions 500 euros de stock options, 1 millions 280 000 euros d’actions gratuites. Si l’on part du principe qu’un bon salaire chez Sanofi est de 40 000 euros annuel, Chris Viehbacher s’est donc vu attribuer l’équivalent du travail de 175 salaires annuels de cadres supérieurs, tout en assumant un plan social sans précédents pour le groupe. Avec un salaire au smic, c’est l’équivalent de 430 emplois à l’année qui auraient pu être préservé sur le seul salaire de C.Viehbacher.

Par ailleurs, le Point confirme cette tendance : « malgré la crise, la rémunération des grands patrons du CAC 40, qui s'était déjà envolée en 2010, a continué à progresser légèrement en 2011, se maintenant à un niveau élevé par rapport aux autres pays européens, a indiqué mardi le cabinet Proxinvest. »

par JulSidieu Source agoravox.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril LAZARO - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Cyril LAZARO
  • Le blog de Cyril LAZARO
  • : Le blog d'un militant syndicaliste en lutte pour plus de justice sociale à Disneyland Paris. Réflexions, revendications, humour et amitiés
  • Contact

Carte visiteurs blog

Recherche

Nombre de visiteurs

Nombre de pages vues